Adultes

Le chasseur et son ombre – Martin, Dozois & Abraham

Le chasseur et son ombreRamon Espejo est en fuite : il doit quitter Diegotown où il vient d’assassiner un diplomate lors d’une rixe au couteau. Mais sur la planète San Paolo, il n’y a pas beaucoup de destinations possibles. Il décide donc d’aller vers les territoires inexplorés du nord, espérant y exercer son métier de prospecteur et peut-être trouver du minerai d’uranium. Mais il va découvrir tout autre chose, dont il se serait bien passé : une colonie d’aliens enfouis depuis dieu sait quand, qui ne ressemblent en rien à ceux qu’il côtoie sur San Paolo.

« C’étaient des bipèdes humanoïdes, pas des araignées ou des blobs aux yeux géants, malgré la façon bizarre et vaguement perturbante dont leurs membres s’articulaient. Ils mesuraient tous les trois entre un mètre quatre-vingt-dix et deux mètres dix, soit bien plus que Ramon. Leur torse avait une forme de colonne, d’une largeur uniforme des hanches aux épaules en passant par la taille. Et chacun devait peser plus de cent cinquante kilos, même s’il émanait d’eux une impression générale de grâce et de souplesse. Leur peau était brillante, comme laquée mais chacun avait sa propre couleur caractéristique : l’un arborait un marbrage bleu et or, le deuxième un ton d’ambre pâle, le plus large une chair jaunâtre couverte d’étranges motifs en volutes argent et noir.« 

Ramon est capturé puis asservi au moyen d’une sorte de laisse organique qui le relie à un alien nommé Maneck. Il va devoir le guider sur les traces d’un autre homme qui aurait lui aussi découvert leur existence peu de temps auparavant et serait parti la révéler aux autres habitants, ennemis potentiels.

Spoilers ! Mais cet autre homme est en fait Ramon lui-même, le Ramon retenu par les aliens n’étant en fait que son clone fabriqué à partir d’un doigt. C’est donc lui-même que le chasseur va devoir rattraper et tuer.

Aucun doute possible : c’est le seul nom de George Martin qui m’a fait lire ce livre. Autre certitude : pas besoin d’être trois pour écrire un roman qui reste à la surface d’un sujet potentiellement passionnant. Un homme asservi par une race supérieure et aux intentions inconnues, un homme qui se poursuit lui-même, qui doit contribuer à sa propre destruction tout en se découvrant avec les yeux d’un autre on ne peut plus semblable… La mise en abîme est humainement riche et susceptible à des réflexions profondes sur la nature humaine et le libre arbitre. Malheureusement, le roman est surtout une course poursuite, mâtinée ça et là d’une prise de conscience progressive du héros concernant sa vraie personnalité, que le lecteur découvre peu à peu, mais très en surface finalement.

Ce roman n’a donc pas grand-chose pour retenir l’attention, la mienne en tout cas, car je l’aurai oublié dans quelques mois…

George Martin sur Mes Imaginaires

 

Le chasseur et son ombre (2008), George R. Martin, Gardner Dozois et Daniel Abraham traduits de l’anglais (américain) par Fabienne Rose et Jean-Daniel Brèque, Bragelonne, novembre 2008, 310 pages, 20€

A lire aussi :

Malhorne / 2 : les eaux d’Aratta – Jér... Dans Le Trait d'union des mondes, Jérôme Camut nous contait les différentes vies d'un être exceptionnel plusieurs fois réincarné : Malhorne. Ce premie...
Sombres cités souterraines – Lisa Goldstein Il existe des classiques de la littérature jeunesse qui sont notre culture commune.  Ainsi Alice, Peter Pan, ou Bilbo ont beau avoir été inventés par ...
Vision aveugle – Peter Watts Fin du XXIe siècle. La Terre vient d'être « photographiée » par ce que les humains appellent des Lucioles. Amis, ennemis ? Le Thésée, vaste vaisseau...
Sans nouvelles de Gurb – Eduardo Mendoza Ils sont deux. Deux extraterrestres venus d'une lointaine planète pour explorer la Terre. Et pour mieux l'explorer, ils prennent l'apparence des...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *