Adultes

Novice – Octavia Butler

Butler

Une jeune fille se réveille. Elle est blessée, ne sait plus qui elle est ni où elle est. Autour d’elle, tout n’est que ruines et désolation. Un homme, Wright, passe en voiture et lui propose son aide qu’elle accepte. Elle a alors l’irrésistible envie de le mordre et de boire son sang. C’est que cette enfant est une Ina, c’est-à-dire un vampire, dont la famille vient d’être totalement décimée. D’indices en recherches sur les lieux du drame, elle va retrouver quelques parents qui lui apprendront qui elle est : Shori, Ina génétiquement modifiée pour résister à la lumière du soleil. Mais les retrouvailles sont de courte durée puisque ses parents sont eux-aussi massacrés. Elle parvient à fuir en compagnie de Wright devenu son symbiote (celui qui lui donne son sang pour qu’elle vive) et de deux autres symbiotes alliées à sa famille. Ensemble, ils cherchent d’autres Ina qui lui permettront peut-être de comprendre le pourquoi de ces tueries et l’identité des assassins.
On aura compris que nous avons à nouveau affaire à une histoire de vampires modernes avec tout ce que cela comprend d’adaptations et de choix littéraires. Ici, les Ina doivent vivre avec des humains qui leur sont attachés grâce à un venin qu’ils sécrètent. Les humains sont donc autant d’esclaves, consentants car drogués. Ils éprouvent un grand plaisir physique lorsque les Ina leur pompent le sang, mais ils n’en sont pas moins asservis et dépossédés de leur libre-arbitre.

Octavia Butler utilise également ce thème pour mettre en scène une minorité puisque Shori a la peau noire et est une métisse, issue d’un mélange d’humain et d’Ina. Pour les intégristes Ina (eh oui, il y en a aussi parmi eux !), elle n’est pas pure et ne mérite donc pas de vivre. Ces mêmes intégristes considèrent d’ailleurs les hommes comme des animaux alors que la famille de Shori a instauré un système social très harmonieux entre Ina et symbiotes, système qui n’est pas sans rappeler les communautés baba cool des années soixante-dix. Défense des minorités et féminisme ne sont pas étrangers à Octavia Butler, elle-même écrivain noire américaine décédée en 2006.
A cela s’ajoute une sexualité assez ambiguë qui peut mettre mal à l’aise. En effet, si Shori compte cinquante trois ans de vie, elle a un corps de fillette de dix ans. Ses ébats avec Wright ne relèvent donc de rien d’autre que de la pédophilie, et là, j’ai du mal…

J’ai par contre apprécié l’ambivalence de ce texte qui n’affirme jamais ni n’assène des vérités sur le bien et le mal. Chapeau aussi pour la finesse des relations sociales et l’organisation familiale des Ina et des symbiotes. Certains passages sont un peu longs (lors du procès par exemple), mais cette Shori est si pleine de vie et de détermination que le lecteur la suit sans peine.

 

Novice (2005) de Octavia Butler traduite de l’anglais (américain) par Philippe Rouard, Au Diable Vauvert, septembre 2008, 504 pages, 22 €

A lire aussi :

Démons – Royce Buckingham Après une collection de poche (Milady), une autre de BD (Milady Graphics), il ne manquait plus aux éditions Bragelonne qu’une collection jeunesse. C’e...
L’homme tombé du ciel – Walter Tevis La planète Anthéa, décimée par les guerres, ne compte plus guère que trois cents habitants. Pour tenter de la sauver, ses habitants envoient sur Ter...
L’Arche de Darwin – James Morrow Au moment de trouver un adjectif pour décrire ma vaste lecture de L’Arche de Darwin de James Morrow, le premier qui me vient est « fourmillant ». Four...
Le Soldat chamane / 4 – Robin Hobb Jamère vient de quitter son père et sa maison. Il part vers Guetis, toujours décidé à s'enrôler car second fils il est, second fils il demeure et malg...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *