Adultes

Lilliputia – Xavier Mauméjean

LilliputiaIl y a les billets faciles à écrire et ceux qui coûtent. En voici un que je ressasse depuis longtemps, depuis que j’ai commencé Lilliputia, au moins cinq ou six jours, pour n’arriver qu’à la page deux cents, une misère. Et le pire, c’est que je ne lis et n’entends que des commentaires positifs.
Mais voilà, comme vous l’aurez compris après ces prolégomènes, je n’y arrive pas. Je reprends ma lecture, je lis trois pages, je ne sais plus ce que je lis, qui est qui, mon esprit s’égare, et je pense à tous les livres qui m’attendent dans mes PAL. Selon moi, le principal défaut de Lilliputia, c’est qu’il n’y a pas d’intrigue, rien pour retenir l’intérêt.
Un jeune nain, Elcana, est enlevé pour traverser l’Atlantique et venir peupler Lilliputia, ville de nains, qui sert de parc d’attraction aux Grands. C’est comme un zoo humain dans lequel ils se promènent et regardent vivre les Petits. Elcana entame une formation de pompier : avec ses collègues, il devra éteindre les incendies allumés pour faire ambiance et donner l’illusion de la réalité. Et voilà tout. En tout cas, page deux cents, c’est à peu près tout ce qui s’est passé, et moi, je craque ! Pourtant, il m’est arrivé bien des fois de lire des livres où il ne se passe pas grand-chose, ou peu s’en faut. Soutenus par un rythme, un style, une ambiance, ces romans-là peuvent me séduire. Mais en plus d’une intrigue inexistante, je n’apprécie pas le style de Mauméjean. J’ai l’impression de dialogues qui ne mènent à rien, de situations sans queue ni tête qui ne sont pas connectées avec l’intrigue. Les personnages se rencontrent, discutent longuement, se séparent, et puis rien… Finalement, le destin de tous ces personnages m’indiffère.
Tranches de vie, me dit mon libraire (tranches d’ennui, je lui réponds), « roman épatant, intelligent et d’une très grande beauté formelle » écrit Pat pour le Cafard Cosmique… Et moi je reste sur la touche… « Il y a du Tod Browning là-dedans. » Ah bon ? Moi j’ai adoré Freaks, mais il ne suffit pas d’aligner les monstres pour recréer cette atmosphère de peur issue de l’humain et de la différence. Le sordide voisine ici assez mal avec l’humour, il y a toujours une distance descriptive qui je crois m’a empêchée de compatir et de rire.
Les références s’accumulent pourtant, Garcia Marquez, Tolstoï, la mythologie grecque, la « mystique quasi nihiliste » : lisez la belle chronique d’Eric Holstein pour Actu SF qui malgré son plaisir reste sur « sur une bizarre sensation d’incomplétude« . Il écrit également, que ce roman est « une histoire toute de questionnement, et dont il nous manque, pour la suivre pleinement, les clefs que lui même [l’auteur] n’a peut-être pas encore trouvées. ». Peut-on supposer qu’il n’aurait lui non plus pas tout compris ? Nous serions deux, ça me rassurerait…
Peut-être aurait-il fallu que je prolonge ma lecture de Lilliputia, mais vraiment, je n’en peux plus. Alors je reste avec l’impression d’être passée à côté de quelque chose…

Xavier Mauméjean sur Mes Imaginaires 

Lilliputia : une tragédie de poche, Xavier Mauméjean, Calmann-Lévy (Interstices), août 2008, 445 pages, 18€

 

 

A lire aussi :

Chroniques d’un rêve enclavé – Ayerdha... Macil : ville comme tant d'autres où les riches exploitent les pauvres qui payent dîme, taille, gabelle et autres impôts, où les gens vivent et meuren...
Rose morte /1 – Céline Landressie Rose, jeune femme de vingt-huit ans, est l'unique héritière du comte de Greer en exil, lord Edmund. A la naissance de sa fille, il a fui l'Angleterre ...
La nuit a dévoré le monde – Pit Agarmen Antoine Verney, la trentaine et narrateur de cette histoire, se trouve être le seul survivant d’une soirée entre amis branchés à Pigalle. Non pas qu...
Le secret de Ji / 1 – Pierre Grimbert Il y a près de cent-vingt ans, un émissaire venu de nulle part, Nol l'Étrange, a convoqué les sages parmi les sages des Hauts et Bas Royaumes. Emmenés...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot Maillard : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *