Adultes

Natalie Lindstrom / 1 – Stephen Woodworth

Woodworth.jpg

Natalie Lindstrom est un être humain exceptionnel : elle entre en communication avec les morts. La police l’utilise, elle et ses semblables, pour interroger les victimes de meurtre : il est ainsi aisé d’obtenir un portrait-robot. Comme les autres, Natalie n’a pas choisi de collaborer avec la police : c’est contrainte et forcée qu’elle travaille pour le gouvernement, afin d’éviter représailles et pressions exercées sur sa famille. Comme les autres Violets (ainsi appelés à cause de la couleur de leurs yeux), elle a été élevée dans une école spécialisée où elle a appris à vivre avec son « don ».
Le roman commence quand la police s’inquiète de la mort violente de plusieurs Violets au cour des derniers mois. Ces professionnels de la communication avec les morts ont été assassinés et les autres doivent être placés sous protection policière afin d’assurer leur sécurité. Voilà Dan Atwater, agent du FBI, chargé de surveiller Natalie. Pourtant, malgré tous les efforts de la police, d’autres Violets sont encore tués et s’ils parviennent à entrer en contact avec leurs semblables après leur mort, c’est pour déclarer qu’ils n’ont rien vu : le serial killer est masqué et ne laisse aucune trace derrière lui.
Je n’attendais pas grand-chose de ce roman, écrit par un auteur que je ne connaissais pas et j’ai été vraiment très agréablement surprise. On a là un bon thriller teinté de fantastique, bien construit, avec un suspense qui se tient, une intrigue tout pareil et des personnages crédibles même si leur profondeur n’est pas abyssale. C’est même tant mieux, on ne s’y perd pas, et l’auteur a su faire court, donc efficace, c’est rare de nos jours. J’avais un peu l’impression de regarder un épisode d’une bonne série télé : dynamique, efficace, tout pour plaire dans le genre du polar surnaturel. Un bon moment de lecture si l’on n’est pas ultra sensible au dépeçage à grande échelle…

 

Natalie Lindstrom – 1 : regard violet (2004), Stephen Woodworth traduit de l’anglais (américain) par Arnaud Demaegd, Bragelonne (L’Ombre), janvier 2008, 305 pages, 20 €

A lire aussi :

Le Trône de fer / 3 – George R. R. Martin Autant le dire d'emblée, il ne se passe rien, ou presque, dans ce troisième tome, découpé à la française. Pas même de petite bataille, comme le titr...
Underground Airlines – Ben H. Winters Après une lecture en demi teinte de l'encensé Underground Railroad de Colson Whitehead, il me fallait lire Underground Airlines (publié avant le roman...
A comme aujourd’hui – David Levithan Dans le roman de David Levithan, A se réveille chaque matin dans le corps d’une personne différente. Toujours âgé de seize ans, il est tantôt fille, t...
Le labyrinthe vers la liberté – Delia Sherma... Delia Sherman est une auteur américaine de fantasy et de science-fiction relativement méconnue en France. Nous ne la connaissions qu’à travers les tra...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *