Omale – Laurent Genefort


Genefort-1.jpg

Amees est Hodgqin ; Hanlorfaïr et Sikandaïrl sont Chiles; Kassul, Sheitane et Alessander sont des êtres humains. Sans se connaître, cinq d’entre eux embarquent à bord du Yyalter, sorte de nef-mongolfière, car ils ont reçu un mystérieux morceau de coquille d’œuf ainsi qu’un billet pour l’île de Stadtville (plusieurs mois de voyage). Quand la nef est attaquée par les pirates de Sikandaïrl, les dégâts sont très importants. L’appareil volant finit par se scinder et les six protagonistes restent seuls à bord.
Commence un très intéressant huis clos. Les protagonistes entament une longue partie de jeu de société. Eliminé, le perdant doit raconter son passé et ce qui l’a amené sur le Yyalter. Ensuite, la partie recommence et le perdant suivant fait de même. Peu à peu, chacun découvre la complexité et la richesse de l’autre. Les histoires personnelles souvent dramatiques laissent deviner une société de castes où les relations entre races (les différentes rehs) sont extrêmement codifiées, rigides, et pleines de préjugés vis-à-vis des autres. A l’intérieur de chaque race, les protagonistes sont des représentants à part : Alessander est un humain élevé par des chiles (il n’appartient pour ainsi dire plus à la race humaine et pas à celle des Chiles) ; Amees est un Hodgqin qui a découvert le secret de l’immortalité, ie un shadlee (il ne peut pas se reproduire ni vivre comme les autres en société) ; Hanlorfaïr est un Chile à part puisqu’il étudie l’astronomie, ce qui est interdit par la loi ; Sikandaïrl est une rochill, ie une Seule Née (elle est née enfant unique alors que les Chiles naissent par paire, ce faisant elle a acquis la force de son frère mort in utero) ; Sheitane est une femme émancipée qui refuse l’autorité des hommes…
Ils affrontent la famine et la peur, puis finissent par arriver sur une île d’où ils sont conduits vers le légendaire Ibn Chajarat, rédacteur du pacte de Loplad  » signé soixante-cinqs ans auparavant par les ambassadeurs de chacune des trois rehs d’Omale , afin de mettre fin aux interminables guerres qui, depuis quatorze siècles, ensanglantaient les trois Aires « . Personnage marginal et savant, artisan de la paix entre les races, on le dit immortel.

Beaucoup d’imagination et d’originalité dans l’invention de ces personnages. Les rapports complexes et conflictuels entre les races sont intéressants, certains thèmes sont forts, originaux en SF et bien traités, notamment pour le fanatisme et l’endoctrinement religieux. On s’attache à la quête des personnages, on se demande pourquoi ils sont là, quel est le mystère du morceau de coquille. Très bon huis clos sur la nef accidentée.
La fin est un peu décevante : ils ont été réunis par Ibn Chajarat parce qu’ils sont des êtres exceptionnels qui permettront peut-être à la créature qu’il a récupéré et sauvé de rejoindre son élément naturel : l’éther. Et oui ils y arriveront même si à la fin ne survivent qu’Alessander et Sheitane.

Laurent Genefort sur Mes Imaginaires 
Omale, Laurent Genefort, J’ai Lu (Millénaires), 2001, 407 pages

Allemagne, 1964 : les nazis ont gagné la Seconde Guerre mondiale et le Reich s'étend de l'Alsace aux confins de la Russie ; seul le front est resté en guerre. Xavier March est Sturmbannführer dans la SS, inspecteur de la Kriminalpolizei de Berlin. C'est un tiède, fiché pour son peu…
Chaque nuit de pleine lune, Valentin, dix-sept ans, rêve d'une jeune fille spectrale qui l'appelle au secours. Quand avec ses parents, il arrive sur son lieu de vacances dans le Périgord, il retrouve là le décor réel de ce rêve. Troublé, il se confie à Héléna qui demeure au village…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *