Adultes

Vengeance – Fabrice Colin

Colin vengeanceTirius barkhan a vu les Senthaïs massacrer ses parents. Il en gardera une haine indéfectible contre ces monstres sanguinaires. Cependant, Tirius est un homme droit et bon. Pour sauver Polonius son maître, le frère de l’Imperator, du déshonneur, il se laisse accuser de son crime et s’enfuit loin de Dât Lakan, capitale de l’empire asenath. Quand Polonius devient Imperator, Tirius vient chercher ce qu’il lui a promis : la reconnaissance publique de son innocence. Mais Polonius est un lâche, doublé d’un fourbe sanguinaire qui fera tout pour tuer ce témoin gênant. Pourtant, alors que les Senthaïs dévastent l’empire asenath, Tirius accepte de les combattre. Il tombera dans un traquenard mortel.

Vous avez l’impression d’avoir déjà lu cette histoire et vous avez doublement raison. D’abord parce qu’il s’agit d’une réédition d’un livre paru chez Bragelonne en 2001, ensuite parce que ce roman n’a absolument rien d’original. On y trouve tous les ingrédients d’un cocktail Howard-Gemmel : un héros pur et fort qui a une vengeance à assouvir, une épée mythique, des compagnons d’une loyauté sans faille et des ennemis sanguinaires. Ajoutez une femme aimée, un fils caché et beaucoup de combats et vous obtiendrez un texte qui déçoit car à aucun moment il ne dépasse le stade de l’habile roman de fantasy héroïque. Tout y est mais Fabrice Colin nous a habitué à beaucoup mieux.

Fabrice Colin sur Mes Imaginaires

Cet article est paru dans Science-Fiction Magazine n°41, février 2004

Vengeance (2001), Fabrice Colin, J’ai Lu (Fantasy), septembre 2003, 312 pages

A lire aussi :

Le Domaine – Jo Witek Ce n'est pas de gaité de coeur que Gabriel, seize ans, accompagne sa mère au Domaine. Celle-ci vient d'y être embauchée comme domestique et va devoir ...
Chroniques d’un rêve enclavé – Ayerdha... Macil : ville comme tant d'autres où les riches exploitent les pauvres qui payent dîme, taille, gabelle et autres impôts, où les gens vivent et meuren...
Enfin la nuit – Camille Leboulanger Je pourrais le faire court : « belle couverture, post-apo, cf. La Route en moins bien ». Mais un premier roman mérite mieux, même si j'ai peiné à le...
L’instinct de l’équarrisseur – T... Le monde a deux facettes : celle de la réalité, où sir Arthur Conan Doyle est un écrivain reconnu ; celle de la fiction où Sherlock Holmes est l'assas...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *