Adultes

Le jour des triffides – John Wyndham

WyndhamUn « beau » jour Bill Masen se réveille sur un lit d’hôpital et tout a changé autour de lui : 90% de la population est devenue aveugle à cause de mystérieux éclairs verts traversant le ciel londonien en cette agréable soirée de mai. Il a échappé au fléau grâce au bandage qu’il porte sur les yeux ; pour diverses raisons, quelques personnes sont également encore voyantes.
Dès lors pour eux, la vie change du tout au tout : des aveugles errent de par les rues, incapables de retrouver leur maison et leurs amis, de se nourrir, de subvenir à leurs besoins. Les suicides se multiplient, les pillages commencent et bientôt les quelques voyants s’organisent selon des priorités différentes : aider les aveugles, s’en sortir entre voyants. Mais un autre facteur important doit être pris en compte : la Terre est envahie par les triffides, végétaux ambulants de provenance inconnue dont l’huile aurait dû servir de nourriture à divers êtres vivants. Mais profitant de la catastrophe, les triffides se répandent partout sur la Terre et prennent un immense ascendant sur l’homme alors que celui-ci se met à errer dans le noir. Qu’un malheureux errant se fasse cingler par un tentacule géant et c’est l’empoisonnement, puis la mort. Bill Masen erre de groupuscules en bandes plus ou moins armées, jusqu’à fuir la capitale britannique pour chercher refuge à la campagne, là où le vent emporte les odeurs de cadavres en décomposition… Mais la vie n’est pourtant pas plus facile là où l’herbe est plus verte, car hommes et femmes prisonniers de leurs principes ont du mal à reconstruire une société nouvelle.
C’est à une intéressante réflexion sociale que se livre ici John Wyndham, analysant les rapports humains durant une situation paroxystique. Les voyants vont-ils se regrouper pour survivre, laissant les aveugles se débrouiller ? La solidarité va-t-elle primer ? 10% de la population peut-elle se mettre au service des 90% restants ? Les bandes armées vont-elles parvenir à imposer leurs lois par la force ? L’avènement des triffides signe-t-il la fin de l’humanité ? Le suicide est-il la solution ? Pour le héros narrateur, nul doute qu’il faut revoir les bases de la société, les lois et les principes. S’il est prêt à se mettre au travail, le dévouement total n’est pourtant pas son credo car la survie doit être à la base de toute nouvelle organisation. Loin de prôner l’anarchie ou le totalitarisme, Bill trouve la force de continuer en Josella, jeune femme voyante rencontrée par hasard après la catastrophe : l’amour, la famille, les enfants, voilà ce qui donnera à Bill le courage de défendre l’humanité et de se battre contre des bestioles increvables et toujours plus virulentes. Pas de panique cependant, le conservatisme d’un Barjavel n’est pas à l’œuvre chez Wyndham, humaniste avant tout.
Après être tombé dans l’oubli, il est heureux que ce roman d’anticipation post apocalyptique soit à nouveau disponible car ni sa thématique ni ses personnages n’ont subi les assauts du temps. On sait que les auteurs britanniques furent dans les années 50-60 les champions tous azimuts du roman apocalyptique : inondation, sécheresse, désertification, fin du soleil, choc avec divers astéroïdes… rien ne fut alors épargné à notre belle planète bleue. En comparaison, Wyndham fait sobre mais redoutablement efficace, avec un personnage à la fois pragmatique et émouvant, aussi discret qu’énergique.
Ce roman a été adapté au cinéma en 1962 par Steve Sekely sous le titre La Révolte des Triffides.

Le jour des triffides (1951), John Wyndham traduit de l’anglais par Marcel Battin et Sébastien Guillot, Gallimard (Folio SF n°267), janvier 2007, 346 pages, 6,80 €

A lire aussi :

Harry Potter et la science – Roger Highfield Deux parties pour ce livre de lecture très ardue : le fonctionnement de la magie et les origines de la pensée magique. L'auteur s'applique tout d'ab...
Hollywood blues – Kim Newman Avez-vous vu Le Grand sommeil, magnifique film de Howard Hawks avec Humphrey Bogart et Lauren Bacall, sur scénario de William Faulkner et Leigh Bracke...
Le tyran d’Axilane – Michel Grimaud Par un hiver particulièrement rude, une troupe de baladins arrivent sur les terres du tyran Tikobal. Assoiffé de pouvoir, il entreprend d'exploiter le...
Qui veut tuer Alaizabel Cray ? – Chris Woodi... Bonne question : qui veut tuer la charmante Alaizabel ? Thaniel Fox, dix-sept ans, chasseur d'Ymages de profession, l'a un jour trouvée et ramenée c...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *