Alchimia 1 & 2 – Eric Sanvoisin


Eric Sanvoisin« Je m’appelle Tinaël. J’ai dix ans. Mon meilleur copain est une copine. Elle se nomme Lilaé. Nous habitons sur Alchimia. Depuis l’interdiction de la magie, la vie s’y déroule paisiblement. Toutes les sorcières ont été brûlées. Tous les magiciens ont été pendus.« 

Au village d’Abbor-Solis, cinq cents habitants, Zosime l’alchimiste réputé essaie d’enseigner la magie à son fils Tinaël qui souhaite devenir quelque chose comme assistante sociale. Par contre Lilaé, fille de Majorquin Lulle, chef du village, n’a qu’un vœu : devenir alchimiste. Les deux enfants n’en sont pas moins amis et vont chercher ensemble à deviner ce qu’on veut leur cacher. Dans le premier tome : qui est le mystérieux inconnu masqué qui requiert les services de Zosime ? Belzébuth en personne ? Dans le second : qu’est-ce que contient la boîte du vieil alchimiste Magophon ? La pierre philosophale ? Tinaël et Lilaé ont une imagination débordante, mais la réalité se révèlera à peine moins incroyable que leurs suppositions. Ils vont être amenés à côtoyer les hautes sphères du pouvoir d’Alchimia et même Abou Mamou Mawaffak, l’empereur en personne. Celui qui dix ans auparavant a fait tuer tous les sorciers parce qu’une sorcière a failli le transformer en crapaud. Mais « si un chien mord un enfant dans la rue, doit-on abattre tous les chiens ?« , interroge Coruscan (alchimiste ou sorcier ?). La vie n’est pas simple pour Tinaël, qui n’en est pourtant qu’au début de sa formation d’alchimiste.
Ces deux premiers volumes des aventures de Tinaël sur la planète Alchimia s’inscrivent dans la liste encore courte des romans de fantasy pour très jeunes lecteurs. Les intrigues sont simples et tournent autour d’un mystère à éclaircir par deux jeunes petits curieux. Tinaël en est le narrateur, ce qui donne beaucoup de naturel et de spontanéité aux dialogues et aux descriptions. Les nombreuses illustrations de Sylvain Frécon aident le jeune lecteur dans sa lecture en donnant des physiques très sympathiques (et quelque peu elfiques) à tous ces personnages. Pour bien commencer en la matière, on rencontre des créatures de la fantasy traditionnelle comme les gobelins (rictus féroce, deux rangées de dents noires et coupantes), mais aussi des espèces plus originales comme Flamel, un chat-chien, à l’origine une souris tombée par inadvertance dans une mixture expérimentale.
De lecture facile, les aventures de Tinaël et Lilaé peuvent se lire dès le CE2 (CM1 pour les lecteurs plus lents) ; chaque tome est indépendant.

 


L’avis de JB 007, 9 ans

Ce qui m’a plu dans ce live c’est que j’aimais bien l’aventure, les idées et les actions des personnages, j’aimais bien aussi ce que l’auteur avait imaginé pour donner les monstres et les personnages méchants. Ce qui m’a aussi plu c’est parce que j’aimais qu’ils sont dans un autre monde et parce que il était différent de nous. Ce qui m’a déplu c’est que il y avait des personnages trop sérieux et aussi que le héros a une petite amie qui m’agaçait un peu . En plus que j’aimais bien ça l’auteur avait rajouté des images !!!! Et ça m’aidait beaucoup !! Ce qui était triste c’est que il y a des personnages qui meurent et c’est vraiment très triste !!! Sinon la petite amie du héros est très marante !!! Même si elle m’agace un peu . Mais il y avait quelques blagues qui n’étaient pas marantes du tout !!!!!! Comme : pour voyager ils avaient un mille patte qui avaient 999 pattes.

Alchimia – 1 : l’inconnu des Hautes Terres, 171 pages, mais 2007, 4,95€ / 2 : la pierre de Magophon, 139 pages, août 2007, 4,50€, Nathan (Poche 8-10 ans), Éric Sanvoisin illustré par Sylvain Frécon

.
.

.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *