Jeunesse

L’apprenti d’Araluen / 2 – John Flanagan

John FlanaganWill apprend auprès de Halt son maître son métier de Rôdeur. Il progresse vite et le voilà désormais capable d’accompagner Gilan, ancien apprenti de Halt, en Celtika. Horace, ancien ennemi d’enfance de Will se joint à eux pour demander à Swyddned, roi des Celtes, de joindre ses troupes à celles du roi d’Araluen contre Morgarath et ses Wargals. Mais en chemin, il découvre les malheurs déjà semés par le Seigneur des Montagnes de Pluie et de Nuit : poste frontière déserté, villages abandonnés et population masculine emmenée prisonnière. Ils rencontrent bientôt une jeune fille seule cachée dans les bois depuis qu’elle et sa maîtresse ont été attaquées par des Wargals. Gilan décide de faire demi-tour pour prévenir le roi des agissements de son ennemi. Bien lui en prend car ce que les héros ignorent et que le lecteur sait depuis le prologue c’est que le roi d’Araluen n’a pas récupéré les plans de Morgarath comme il le croit : l’habile seigneur s’est débrouillé pour que de faux plans de guerre tombent entre les mains de ses ennemis pour les attirer dans un piège : il est en train de faire construire un pont sur l’infranchissable Fissure du Pas-de-Trois. Il n’y aura que le courage de Will pour sauver le royaume de ce terrible plan fomenté depuis quinze ans.
Tout en restant intéressant, ce second tome est moins réussi que le premier. Alors que celui-ci a su être dynamique du début à la fin, celui-là souffre de longueurs, par exemple dans les trop nombreuses et trop longues scènes d’entraînement. De même, le fait que Will ne soit plus avec son maître et qu’il n’y ait plus d’opposition avec les autres jeunes du château, fait de cet opus une aventure entre jeunes gens plus qu’un épisode formateur pour le jeune homme. Qu’il fasse déjà preuve de tant d’à propos et de courage est certes héroïque mais dommageable pour la crédibilité du personnage. Il est toujours difficile de croire en un univers où les adultes perdent si rapidement les rênes de la décision et de l’autorité.
Une petite baisse d’intensité donc dans ce second volume, mais qui n’entame pas mon intérêt pour la suite, d’autant moins qu’il reste tout à fait agréable de suivre le parcours de cet apprenti Rôdeur. Certains mystères restent entiers et appellent une suite. Gageons qu’après ses exploits Will prendra du grade, en espérant qu’il prendra encore quelques beignes.

John Flanagan sur Mes Imaginaires

L’apprenti d’Araluen – 2 : le chant des Wargals (2005), http://mesimaginaires.net/tag/aaronovitch-ben/ traduit de l’anglais (Australie) par Blandine Longre, Hachette Jeunesse (Yokaï), août 2007, 405 pages, 13,90 €

A lire aussi :

Le cercle meurtrier – Alexandra Sokoloff Cinq jeunes étudiants américains au passé déjà chargé se retrouvent ensemble pour un long et orageux week-end de Thanksgiving dans leur université dés...
Reconstitué – Sean Williams Jonah McEwen est détective privé. Depuis trois ans, il est plongé dans sa baignoire, inconscient, maintenu artificiellement dans le coma grâce à un li...
La faille – Julie Hearn J’ai mis longtemps à lire ce livre, j’y suis retournée plusieurs fois, mais rien à faire, je n’accroche pas. L’idée de départ n’était pourtant pas m...
Shannara / 1 – Terry Brooks Il y a trente ans paraissait le premier tome de ce cycle (qui n'en finit pas) qui n'est pas fini… Pour fêter ça, les éditions Hachette lui font l'honn...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *