Jeunesse

Les Guerriers du réel – Jean-Marc Ligny

Jean-Marc LignyShade, Saut d’Orbite, Miniboute et Ze Cat sont les Zapmen. Ils affrontent Lumière Foudroyante en finale nationale d’Aventures Juniors : celui qui gagnera cette partie grandeur nature de Slum City Guerilla deviendra maître de Jeu chez Zaibatsu. Et X-Roy, chef de Lumière Foudroyante, n’a pas l’intention de perdre, aussi n’hésite-t-il pas à hacker le jeu pour l’emporter.

A cause de lui, Shade et Ze Cat sortent illégalement de Paris pour se retrouver en plein Slum City, en Basse Réalité, c’est-à-dire pour de vrai. La crasse, la pauvreté et la violence s’imposent alors à eux qui n’ont jamais quitté le doux confort de Paris intra muros et la Haute Réalité fabriquée par MAYA. Ils rencontrent Jack, ancien agitateur exilé à Slum City, devenu idéaliste et bidouilleur en tout, et Ki, jeune asiatique dangereuse et débrouillarde qui a appris à se défendre pour survivre. Séduit par le projet de Jack et le charme de Ki, Shade décide de rester parmi eux. Bien lui en prend car dans le second tome, qui se déroule un an plus tard, Ze Cat et Miniboutte, retournés dans Paris, sont portés disparus : ils ont été enlevés en Basse Réalité alors qu’ils jouaient à Babylone, immense parc d’attractions virtuel.
Le timide Saut d’Orbite va devoir affronter les interrogatoires de vrais inspecteurs et aller de l’avant, aidé par l’Intelligence Artificielle que les Zapmen ont remporté lors de la finale d’Aventures Juniors, logée dans une statuette de Bouddha. Il lui faudra prendre lui aussi la route de Slum City puis de la Bretagne où ses amis sont retenus par le mystérieux Traqueur qui lutte pour une noble cause : recréer les liens sociaux détruit par la Haute Réalité. Sous sa houlette, les quatre jeunes gens deviennent les Guerriers du Réel. Dans le troisième tome, recherchés par la police et Kris, agent de MensSana, ils vont agir en Basse comme en Haute Réalité pour que les hommes recommencent à se parler, pour que plus jamais des gens meurent « en vrai » immergés dans le virtuel sans que personne ne s’en aperçoive.

Le premier volume démarre tambour battant, en plein cyber jeu. Si tout ça est virtuel, ont comprend vite que ça n’en est pas moins sérieux pour ces adolescents hyper motivés qui passent les trois quarts de leur vie dans la réalité virtuelle. De même que leurs parents qui pourraient être physiquement absents tant ils sont absorbés par la Haute Réalité. Aussi se prennent-ils la réalité vraie en pleine face à Slum City. Si tous ne sont pas prêts à abandonner tout de suite leurs douces vies d’inners, ils prennent peu à peu conscience du vide de leur existence et de l’inanité de la société. Ces trois livres dessinent leur jeune révolte, épaulée par des adultes décalés, généreux et charismatiques.

Les dialogues sonnent plutôt justes malgré les nombreux néologismes dont certains ont déjà vieilli, mais les facilités de scénario (récupération de la statuette, réquisition d’un camion pour la Bretagne, passages de la barrière…) ne servent pas l’intrigue déjà très linéaire, surtout dans le deuxième volume (le plus faible à moins avis).
Conçus en même temps que son roman Inner City, ses jeunes héros évoluent dans le même monde et le lecteur attentif recroise même des personnages déjà connus. Le tout donne une cohérence grandissante à ce monde glaçant.

Un très mauvais point pour l’éditeur : il n’est nulle part spécifié qu’il s’agit de la réédition de La trilogie des Zapmen, parue il y a plus de dix ans, sous un autre titre donc, facile de se tromper et de racheter… une suite peut-être ?

Jean-Marc Ligny sur Mes Imaginaires


Les Guerriers du réel : 1 – Un piège mortel, 187 pages, mars 2007, 2 – Le traqueur, 186 pages, mars 2007, 3 – Les semeurs de mirages, 252 pages, mai 2007, Jean-Marc Ligny, Librairie Générale Française (Le livre de Poche Jeunesse Science-Fiction), 6,90 € chaque

A lire aussi :

Le monastère caché – Pierre Stolze Tempête de neige sur le mont Kailasa au Tibet. Depuis sa cellule, Guésar le jeune novice entend un cri dans la nuit. Accompagné du chotrimpa, le surve...
Nous sommes tous morts – Salomon de Izarra Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir un professeur de français nommé Romero. C’est ce qui est arrivé à Salomon de Izarra : il n’y a pas que des ...
Le Domaine – Jo Witek Ce n'est pas de gaité de coeur que Gabriel, seize ans, accompagne sa mère au Domaine. Celle-ci vient d'y être embauchée comme domestique et va devoir ...
La fille de l’alchimiste – Kai Meyer Difficile de résumer l'intrigue de cet épais roman en deux parties sans en dévoiler quelques secrets, aussi passez votre chemin si vous voulez demeure...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *