Jeunesse

De feu et de sang – Melvin Burgess

Melvin BurgessAprès un flamboyant Rouge sang, Melvin Burgess nous replonge au cœur d’une Londres dévastée et futuriste où quelques membres du clan Volson survivent encore. Comme les braves chevaliers du temps jadis, Sigurd doit aller tuer Fafnir le dragon qui fut homme autrefois mais qui à force de manipulations virologiques est devenu un monstre invaincu capable de manipuler les pensées de ses ennemis. Tremblant de peur et planqué dans un trou, l’adolescent meurt et ressuscite grâce à l’intervention d’Odin.
C’est donc le vaillant Sigurd, monté sur Pantoufle son cheval cyborg, qui vient à bout de Fafnir et se baigne dans son sang pour devenir invincible. Tel Achille cependant, un petit carré de sa peau n’a pas été touché par le liquide magique et le laisse vulnérable. Sigurd, qui n’est que paix et amour, décide de détruire l’arsenal de Fafnir, en particulier ses ordinateurs qui génèrent et contrôlent les émotions. Il s’en suit une incroyable explosion à laquelle Sigurd échappe en s’enfouissant sous terre.

Là, il découvre Bryony, la fille d’Odin, qui vit depuis toujours à Crayley, ville vivante, dévoreuse, brûlante où les deux jeunes gens vont découvrir l’amour. Plusieurs mois passent et Sigurd décide de ressortir pour quérir la peau de Fafnir qui permettra à Bryony, enceinte, de quitter Crayley. Mais le monde a changé à la surface. D’étranges créatures, lointains rebuts de manipulations génétiques, se disputent le monde où Sigurd est accueilli comme le sauveur, un Christ nouveau venu prêcher l’amour et la paix même si celle-ci doit passer par d’effroyables massacres.

Les influences se mêlent dans cet étrange roman, très déconcertant. En Sigurd se conjuguent les figures du Christ, du chevalier médiéval et du despote fou qui croit agir par amour.
Burgess invente un monde de science-fiction et de légendes, baigné d’une atmosphère de sagas islandaises (Sigurd est le héros d’une saga islandaise, Völsungasaga, qui date du XIIIème siècle, basée sur les légendes de la vieille culture folklorique scandinave qui survivent dans l’Older Edda et dans le Younger Edda), où les exploits démesurés des vainqueurs confinent à l’exceptionnel, au grandiose alors que le destin des hommes s’écrit en lettres de sang. Amour, haine et espoir animent des personnages extrêmement ambivalents.

Car comme dans Rouge sang, on retrouve les créature mi-hommes, mi-animales, cette fois-ci étrangement traitées. Il n’est par exemple fait mention de la nature mi-canine du clan Niberlin que dans la première rencontre avec l’un de ses membres, Hogni, à qui Sigurd sauve la vie. Que penser alors quand Sigurd fait l’amour avec Hogni puis avec sa sœur Gudrun ? Homosexualité d’une part, bestialité de l’autre, Melvin Burgess va loin pour provoquer son lecteur, le mettre mal à l’aise. Mais dans quel but ? Vers quelles pistes de réflexion veut-il l’attirer quand il décrit une scène de relation sexuelles entre un homme et un homme-chien ?

Comme d’autres romans de Melvin Burgess, De feu et de sang relance le débat sur la présence de sexe et de violence dans la littérature jeunesse. Il y a chez lui un besoin de provoquer, qui ici n’apporte pas grand-chose. Epique et polémique, ce second opus ne vaut pas le premier, beaucoup plus fin psychologiquement, et surprenant narrativement. Il peut se lire indépendamment, sur le mode du mythe éternel et de la fureur technologique.

Melvin Burgess sur Mes Imaginaires

De feu et de sang (2005), Melvin Burgess traduit de l’anglais par Philippe Loubat-Delranc, Gallimard Jeunesse, mai 2007, 333 pages, 15€

A lire aussi :

Traquemort / 2 – Simon R. Green Résumé de l'épisode précédent (Traquemort, tome 1 : Le proscrit, L'Atalante, 2002) : Lionnepierre XIV, dite la Garce de Fer, règne sur l'Empire de faç...
Mjöllnir / 1 – Peru & Goux Mjöllnir devraient combler les amateurs de mythologie nordique. Pour les jeux et le bon plaisir du seigneur Hakonn, les Midgards capturent des nains e...
Zombies Panic – Kirsty McKay Un voyage scolaire en Écosse, le ski, les lochs : le rêve vu d’ici. Sauf que Bobby déteste l'Ecosse tout autant que les voyages scolaires et préfère...
Les producteurs – Antoine Bello La bonne nouvelle de l'année en littérature est sans doute la parution d'un troisième opus pour Sliv Dartunghuver, le brillant agent du Consortium de ...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *