Jeunesse

Les Douze Royaumes / 1 – Fuyumi Ono

Fuyumi OnoYôko est une ado japonaise de seize ans apparemment comme les autres. Plutôt bonne élève, obéissante, quelques amies. Jusqu’au jour où un beau jeune homme blond fait une entrée fracassante dans sa vie : il entre dans le lycée, se met à genoux devant elle en l’appelant « Maîtresse » et lui demande de partir avec lui pour sa propre protection. Elle est plutôt contre mais n’a pas le choix car il l’entraîne avec lui, faisant voler en éclat toutes les vitres du lycée. Poursuivis par des yôma (démons animaux), ils traversent une dimension indéterminée et Yôko se retrouve seule sur une plage, dans un monde qu’elle va devoir découvrir : les Douze Royaumes. Kaykyaku (personne venant de l’autre monde rejetée par la mer), elle fait figure de paria dans le royaume de Kô qui ressemble à la Chine médiévale. Les villageois cherchent à l’arrêter et elle doit fuir, accordant sa confiance à une femme trop gentille qui essaie de la vendre comme prostituée. Elle erre, se fait voler son maigre bagage et passe ses nuits à affronter les yôma qui ne cessent de l’attaquer. Heureusement, Keiki lui a remis une épée et l’a dotée de Jôyû, un esprit qui s’est introduit en elle et l’aide pendant ses combats. Et elle va devoir se battre longtemps et souvent pour chercher Keiki qui l’aidera, pense-t-elle à rentrer chez elle, au Japon.

Cette nouvelle série mérite de retenir l’attention. L’éditeur la nomme roman-manga, même si le dessin représente à peine 5% de chaque volume. Ce qui rappelle cependant la BD japonaise c’est la prédominance de l’action, l’importance accordée à la psychologie du personnage principal ainsi qu’un imaginaire totalement décalé par rapport au nôtre. Les auteurs occidentaux de fantasy ne sont bien sûr pas en manque de créatures imaginaires, mais on rencontre ici des bestioles tout à fait originales sous nos latitudes. Jôyû par exemple, est bien plus qu’un esprit désincarné : c’est un visage d’homme sorti du sol, pâle, anguleux, aux yeux injectés de sang rattaché à une sorte de méduse gélatineuse… Et c’est ce qui pénètre à l’intérieur de Yôko, s’infiltrant par son cou dans son cerveau… Autre compagnon de voyage : une tête de singe bleu posée sur le sol apparaissant aux pires moments de désespoir et intimant à la jeune héroïne harassée et désespérée de se suicider tout de suite… Heureusement Rakushu se révélera être un véritable ami, lui qui n’est qu’un hanju, mi-homme, mi-animal, plus souvent rat que beau garçon.
Yôko quant à elle est vraiment une héroïne forte et intéressante. Elle n’a rien d’une nunuche dans son monde et sa personnalité est dès le départ ambivalente : pas vraiment bonne copine, elle laisse les filles de sa classe se moquer d’une plus faible. Des images de ses camarades de classe ne la regrettant pas viendront la hanter jusque dans les Douze Royaumes. Elle doit affronter seule le danger, analyser ses erreurs et prendre des décisions importantes. Car si Keiki est venue chercher Yôko c’est parce qu’elle est une taika, enfant des Douze Royaumes ayant grandi en dehors par erreur. Elle est l’héritière légitime du royaume de Kei dont le trône a été usurpé. Ce royaume est en grand danger, ainsi que Keiki, kirin de Kei (conseiller de la reine) porté disparu. Elle est poursuivie par Kôrin, kirin du royaume de Kô mais trouve des alliés en Enki et son roi de Kô.
Que tous ceux que ces noms étranges inquiètent se rassurent : un glossaire est proposé dans chaque volume. Vous n’aurez plus qu’à vous laisser emporter vers les Douze Royaumes qui ont déjà fait l’objet d’une adaptation en DVD très différente des romans d’après ce que j’ai pu lire comme résumés ici et là (anime en quarante-cinq épisodes de Tsuneo Kobayashi). L’intrépide Yôko aux cheveux rouges en vaut la peine et le dépaysement est assuré. Changez de fantasy pour un univers made in Japan.


Les Douze Royaumes / 1 : la mer de l’ombre, Fuyumi Ono traduite du japonais par Patrick Honoré, Milan, avril 2007, 315 pages et 6,95 € chaque volume

A lire aussi :

Rohan au Louvre – Hirohito Araki Alors qu'il n'est encore qu'un jeune mangaka en herbe de dix-sept ans, Rohan Kishibe passe l'  é té    dans l'auberge de sa grand-mère. Il y rencont...
Le seigneur des neuf soleils – Christian Gre... Raisonnables et Vildiens se partagent la planète Levendy. Si ces derniers savent observer leur planète pour vivre en harmonie avec elle, les Raisonn...
Le monastère caché – Pierre Stolze Tempête de neige sur le mont Kailasa au Tibet. Depuis sa cellule, Guésar le jeune novice entend un cri dans la nuit. Accompagné du chotrimpa, le surve...
Last Hero Inuyashiki – Hiroya Oku Pauvre monsieur Inuyashiki ! A cinquante-huit ans, il en parait soixante-dix, à tel point que sa fille le fait passer pour son grand-père. Une vraie p...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *