Adultes

Nightside / 1 – Simon R Green

Simon R GreenJohn Taylor : un nom banal pour un homme qui ne l’est qu’en apparence. Si vous rencontrez ce détective privé dans les rues de Londres, vous conclurez certainement qu’il a lu tous les classiques du roman noir américain. En effet, rien ne manque à sa panoplie de parfait hard boiled : le bureau crasseux dans un immeuble miteux, l’imper, les créanciers et surtout cet air d’avoir déjà tout vu et d’être revenu de tout. Lui, c’est du Nightside qu’il est revenu, cinq ans auparavant, fuyant une mort certaine et la trahison de ses amis et jurant de ne plus jamais y remettre les pieds.

De ces événements passés, le lecteur ne saura rien dans ce premier volume qui débute au moment où la classieuse Joanna Barrett pousse la porte de son bureau pour lui demander de rechercher sa fille Cathy. Evidemment, elle a déjà épuisé la police et quelques autres détectives avant de se résoudre à solliciter Taylor, mais il est son ultime espoir car le seul à pouvoir aller là où elle est partie : dans le Nightside. Il ne tarde pas à renier ses anciennes promesses car la dame à des arguments sonnants et trébuchants. Et les voilà tous deux partis pour ce Londres parallèle où « il est toujours trois heures du matin et l’aube ne se lève jamais« . Des créatures bizarres s’y promènent : « un homme de Neandertal vêtu d’un complet impeccable« , « un nain à l’air blasé habillé d’un authentique uniforme S.S. », « un noble tout droit sorti de la cour d’Elizabeth I« , « une femme portant une combinaison spatiale futuriste [mangeant] des immondices encore remuantes« … saluant le retour inattendu de Taylor. Retour qui ne tarde pas à faire le tour de la place puisque ses ennemis sont rapidement sur ses traces, toujours prêts à lui faire la peau, des ennemis du genre increvable… Mais John Taylor est lui même une de ces créatures bizarres, en tout cas un homme capable, grâce à son don (quel est-il ?) de trouver tout ce qu’il cherche dans le Nightside. D’ailleurs, tout le monde sait qu’il est né d’une mère surnaturelle, mais dans quelle mesure, nul ne le sait, pas même lui.
L’invention d’un Londres parallèle n’est pas vraiment une idée neuve, et le détective privé fauché au passé mystérieux est un personnage aussi usé que le pardessus qu’on lui fait généralement endosser. Et la combinaison des deux ? Plutôt pas mal exploitée par Green et son humour pince-sans-rire. Les stéréotypes du polar sont utilisés pour mieux être détournés (la blonde Joanna n’est pas exactement la femme fatale que l’on croit) et les éléments fantastiques sont assez originaux pour devenir inquiétants et retenir l’attention (mais comment Taylor va-t-il sortir de cette maison qui est en train de le digérer ?).
Comme dans sa série Hawk & Fisher, l’ambiance de la ville est au moins aussi importante que l’intrigue principale. Heureusement d’ailleurs car l’enquête elle-même n’est qu’un prétexte, vite réglé, pour errer dans des rues malsaines et s’imprégner de cet univers glauque où le danger se rencogne à chaque coin de rue. J’aime moins certains personnages et lieux très caricaturaux qui bénéficieraient certainement d’une mise en image (Suzie la Mitraille qui flingue tout ce qui bouge me fait beaucoup penser aux poupées gonflées chères aux éditions Soleil).
Petit moment de détente, mise en place d’un univers étrange et première mise en appétit autour d’un personnage qui gagnera en épaisseur psychologique à chaque épisode (huit volumes sont aujourd’hui disponibles en Grande-Bretagne). La parution chez Bragelonne se fera semble-t-il à un rythme assez soutenu.

Simon R. Green sur Mes Imaginaires

Nightside – 1 : vieux démons (2003), Simon R. Green traduit de l’anglais par Grégory Bouet, Bragelonne (L’Ombre), mars 2007, 253 pages, 9,99€

 

A lire aussi :

Les larmes d’Artamon / 2 – Sarah Ash Le premier volume de ce cycle m'avait plutôt fait bonne impression, confirmée par ce second tome : finalement, malgré la surproduction actuelle, on pe...
La Trilogie de l’Empire / 1 – Raymond ... Mara, dix-sept ans, est l'unique héritière du clan des Acoma. Son père et son frère ont été tués par l'ennemi ancestral de leur maison : Jingu, seig...
L’enfant de poussière – Patrick K. Dew... Dès les premières pages, L'Enfant de poussière a un petit air de L'Assassin royal qui augure du meilleur. La parenté ne se fait pas tant dans l'action...
Hawk & Fisher / 4 – Simon R. Green Je prends cette série en route mais chaque tome est un épisode à lui tout seul. Les deux héros forment un couple marié (c'est rare) au service de la G...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot Maillard : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *