Jeunesse

Les fantômes de Century – Sarah Singleton

Sarah SingletonC’est un manoir tout en ombres et en poussière. C’est Century où vivent deux enfants et leurs domestiques. Elles ne voient que la nuit, ne se souviennent que d’hier et ne connaissent que l’hiver. Un jour pourtant, Mercy rencontre Claudius au bord du lac où elle a vu un cadavre sous la glace. Claudius veut la sauver, mais de quoi ? Du silence, de l’oubli, du temps suspendu. Mercy, capable de voir les fantômes, va percer peu à peu les mystères de cette lugubre demeure qui jadis bruissait de vie. Trajan son père a enfermé le manoir dans un cycle temporel de cinq jours pour le protéger du monde et ne vivre plus que pour l’immense douleur d’avoir perdu tragiquement sa femme. C’est aussi une histoire de savant fou, l’histoire d’un homme qui vit éternellement et qui voudrait faire cadeau de cette longévité à sa bien aimée.

Les fantômes de Century est avant tout un livre d’ambiance, dans lequel on pénètre sur la pointe des pieds de peur de réveiller les morts et de déplacer la poussière centenaire. Le temps s’est arrêté à Century, déposant une chape de mystère dans laquelle le lecteur peut se perdre s’il aime être promené sans avoir tout de suite d’explications. Elles viendront dans leur temps, tissées comme une toile qui retient prisonnières les deux jeunes héroïnes et leur père. En récrivant le livre de son père, Mercy viendra à bout du sortilège car tel est le pouvoir de l’écriture qu’elle peut battre les cartes de la réalité et redistribuer le jeu selon une nouvelle donne.
Si vous aimez l’atmosphère victorienne et les ambiances surnaturelles, vous plongerez certainement avec plaisir dans ces brumes opaques du passé et de la mémoire.

Sarah Singleton sur Mes Imaginaires


Les fantômes de Century (2005), Sarah Singleton traduite de l’anglais par Myriam Borel, Plon Jeunesse, novembre 2006, 282 pages, 14,50 €

A lire aussi :

Le monde perdu – Arthur Conan Doyle Arthur Conan Doyle naît en 1859 à Edimbourg. Il y fait ses études et s'installe comme médecin en 1882. Il n'exercera cette profession que jusqu'en 189...
Excalibur : l’épée dans la pierre – Te... Arthur, dit la Verrue, a été recueilli par messire Auctor pour être élevé avec son fils Keu dont il devient le compagnon de jeu et le souffre-douleu...
L’ancre des rêves – Gaëlle Nohant Ils sont quatre frères, les fils d'Enogat. Depuis qu'ils sont en âge de se souvenir, les trois aînés font chaque nuit les mêmes rêves : Benoît, le lyc...
Apparition – Graham Masterton Ile de Wight, 1992. C'est sympa d'habitude l'île de Wight, surtout en été, quand on est bien payé pour retaper une maison de style et qu'on doit oubli...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *