Adultes

Vampyrrhic – Simon Clark

Clark-1Encore une histoire de vampires anglais, eh oui, mais quelle couverture ! Bravo et encore bravo à Greg Copeland : elle est formidable et donne sa part d’originalité au mythe déjà tant ressassé. Et bien sûr, elle incite les amateurs à lire le livre, bien joué. J’ai, pour ma part, trouvé cette histoire de vampires plutôt réussie.
Nous voilà dans une petite ville anglaise, perdue, ennuyeuse, comme il y en a dans tous les pays. Sauf que Leppington a un passé, un historien et des égouts… un passé proche fondé sur la construction d’un abattoir qui a fourni un travail sanglant et meurtrier à des générations d’habitants et un passé très lointain qui lie la ville au dieu Thor, puissant guerrier fils d’Odin. Le très vieux George Leppington tient lieu d’historien et se fait fort de rafraîchir la mémoire de son petit-neveu David Leppington, médecin venu retrouver pour quelques jours de paisibles vacances (!) le lieu où il a grandi, et pourquoi pas s’y établir. Il s’installe à l’Hôtel de la Gare tenu par la mystérieuse Electra, où loge déjà Bernice, jeune femme hantée par une cassette vidéo très étrange.

L’action s’installe très lentement, les personnages étant soigneusement décrits, analysés pour mieux les faire ensuite interagir. L’angoisse par contre est immédiate, avec l’ouverture du roman sur Bernice barricadée dans sa chambre et sa mystérieuse cassette mettant en scène « un homme obèse au visage percé de deux trous rouge sang à la place des yeux« … Et puis ces têtes blafardes qui flottent dans les égouts comme autant de petits ballons blancs : inquiétant à souhait. Un joyeux couple d’amants s’installe à l’hôtel pour une torride partie de jambes en l’air ; David rend visite à son tonton… qui s’avère plus bizarre qu’il n’en a l’air, la visite s’achevant par un petit tour dans une grotte dûment verrouillée car elle cèlerait bien une armée de vampires attendant son heure pour venger l’honneur de la famille Leppington. Et puis le bel amant se fait sauvagement trucider quasiment en pleine action, que de sang !
Et ça ne fait que commencer car pour vaincre ces vampires-là, pas d’autres moyens que de leur couper la tête. Alors quand David Leppington s’y colle avec un cutter, ou presque, ça dégouline messieurs mesdames !

Je ne lirai certainement pas tous les jours des livres d’horreur, mais dans le genre, je trouve celui-là bien mené, notamment parce qu’il donne une place très importante et tout à fait cohérente aux personnages principaux comme secondaires (la jeune nymphomane, le trisomique). Il plaira certainement aux adolescents tendance gothiques, et bien sûr à d’autres, même si certaines scènes explicitement sexuelles me le font réserver aux plus âgés d’entre eux. Sans ail et sans cercueils, ce vampire moderne ne rate pas son but.
Allez, laissez-vous tenter par une petite dose de sang, c’est Clark qui fournit !

Vampyrrhic (1998), Simon Clark traduit de l’anglais par Mélanie Fazi, Bragelonne (L’Ombre), janvier 2007, 485 pages, 22 €

A lire aussi :

Petits arrangements avec l’éternité – ... Aujourd’hui à Paris vit une population qu’on n’imagine pas. Alors Eric Holstein l’a imaginée pour nous, accommodant le mythe du vampire d’une louche...
Nous allons tous très bien, merci – Daryl Gr... Pour remplir leurs rubriques, certains magazines vous posent une question essentielle : que sont-ils devenus ? Tous ces chanteurs ou acteurs qui ont d...
Des enfants trop parfaits – Peter James Un bébé sur mesure : grand mais pas trop, intelligent, sociable, généreux et ouvert sur les autres. Ou un battant qui fera fortune histoire de prendre...
L’inspecteur Zhen et la traite des âmes – Li... Zhen Wei est l’inspecteur du 13e commissariat de Singapour 3 chargé du paranormal. On ne le prend pas forcément bien au sérieux, on l’ostracise même à...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot Maillard : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *