Adultes

Glissement de temps sur Mars – Philip K Dick

Philip K DickLa planète Mars de Philip K Dick a été colonisée et sur Terre, on pousse les Hommes à s’y implanter. Terre promise ? Loin de là. L’Homme reproduit sur Mars ses erreurs terrestres : écrasement de la population autochtone, les Bleeks, au profit des pionniers, gaspillage des richesses par les puissants, concentration industrielle aux mains de quelques malhonnêtes… C’est là que vit Jack Bohlen, réparateur de tout, métier indispensable dans un monde où les pièces de rechange n’existent pour ainsi dire pas ; ancien terrien schizophrène, il vit dans la hantise d’une rechute.

Son destin va basculer après la mort de son voisin Norbert Steiner qui laisse une femme, quatre filles et surtout un fils autiste avec lequel il va tenter de communiquer. Car Jack Bohlen a été engagé par Arnie Kott, « baron féodal » tout puissant, persuadé par un psychiatre que Manfred Steiner a la faculté de voir l’avenir. Selon lui, « il y a une nouvelle théorie concernant l’autisme […]. Elle suppose un trouble dans la perception de la durée chez l’individu autistique, de sorte que son environnement est tellement accéléré qu’il ne peut plus l’affronter ; en fait, il est incapable de le percevoir correctement, exactement comme si nous regardions un programme de télévision accéléré, dans lequel les objets fileraient si vite qu’ils en deviendraient invisibles, et dont le son ne serait plus qu’un charabia incompréhensible…[…] En suivant cette nouvelle théorie, on pourrait placer l’enfant autistique dans une chambre close avec un écran sur lequel on lui projetterait au ralenti des séquences filmées… » Ça sent le savant fou…et Arnie Kott veut utiliser le jeune garçon pour connaître l’avenir et ainsi investir avant tout le monde dans les meilleures opérations. Il va finalement utiliser l’enfant pour remonter le temps afin d’acquérir des terrains martiens pour l’heure inhabités et incultes mais promis à un grand avenir immobilier selon les visions que Manfred illustre dans ses dessins.

Après une lente mise en situation de chaque personnage dans une bulle bien close, les interactions se mettent en place comme autant de conflits d’intérêt. Chacun veut obtenir de l’autre quelque chose qu’il est prêt à payer cher, au prix de son équilibre mental. On ne tarde bientôt plus à mélanger les points de vue, à bifurquer dans des réalités à répétition, altérées par des consciences malades. Les mêmes scènes se reproduisent et se désagrègent, virant au cauchemar et le lecteur expérimente bientôt la lecture schizophrène, expérience liée à la lecture de Philip K Dick, s’il en est. L’univers est familier aux amateurs : univers parallèles, moi multiple et déconstruit, communication impossible. La construction narrative complexe a déplu et déconcerté les lecteurs américains et français des années 60. Aujourd’hui, la lecture de Dick demande toujours un effort au lecteur non averti dont l’attention sera récompensée par la maîtrise sans faille des différents niveaux de récit.

Philip K. Dick sur Mes Imaginaires

Glissement de temps sur Mars (1964), Philip K. Dick traduit de l’anglais (américain) par Henry-Luc Planchat, Pocket SF n° 5218, 317 pages, 6,70 €

A lire aussi :

Le Trône de fer / 2 – George R.R. Martin Nous avions laissé Ned, ses enfants et ses ennemis en pleine action à la fin du premier tome (merci le saucissonnage à la française !) et nous les ret...
Miss Peregrine et les enfants particuliers –... C’est sa très étrange couverture qui m’a donné envie de lire Miss Peregrine et les enfants particuliers. D’autant plus qu’en le feuilletant, on découv...
La petite fille qui aimait Tom Gordon – Step... Je pourrais écrire le plus court billet de l'histoire de ce blog avec ce livre-là : c'est l'histoire d'une petite fille de neuf ans qui se perd dans l...
Dans un jour ou deux – Tony Vigorito Flake Fountain, le narrateur de cette histoire aussi intelligente que farfelue, est biologiste moléculaire, mais avant tout ami de Blip Korterly, lu...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *