Jeunesse

V-Virus – Scott Westerfeld

Scott WesterfeldLe narrateur : Cab, 19 ans, étudiant en biologie fraîchement débarqué à New York de sa campagne natale. Son problème : une envie de sang et de sexe quasi incontrôlable. La solution : s’enrôler dans la Garde de Nuit. Et c’est ce que Cab a fait depuis qu’il est porteur sain d’un virus qui transforme les gens en vampires, ou plutôt en peeps, ce qui revient au même. Sa mission principale est de retrouver Morganne, la fille qui l’a contaminé, mais aussi celles à qui il a refilé le virus en couchant avec elle, en particulier Sarah. C’est sur cette traque que s’ouvre le roman, et un peep en peine action, c’est pas beau à voir : maigreur, crasse, violence, crocs proéminents et ongles noirs, il vit dans l’obscurité, entouré de rats et surtout, surtout, il se nourrit d’êtres humains… Mais Cab est équipé : seringue, pilules…etc… il a avec lui l’attirail du parfait agent de terrain de l’Hygiène fourni par la Garde de Nuit, cette institution plus vieille que les Etats-Unis eux-mêmes. Au point que le Maire de la Nuit, élu en 1687 est toujours en vie et à la tête de cette vénérable administration secrète. Cab va donc chercher Morganne… et rencontrer Lacey, jeune étudiante en journalisme dont les murs de l’appartement on été tagués au sang. Il va également beaucoup apprendre sur les buts réels de la Garde de Nuit, sur le virus, et sur les filles…

V-Virus est le quatrième roman de Scott Westerfeld traduit en français (un autre roman jeunesse chez Panama en 2006, un roman chez Flammarion/Imagine en 2004 et un space opéra inédit directement en Pocket SF encore en 2006). Il est à peu près certain que cet auteur va devenir incontournable. Son style attrape le lecteur dès la première ligne pour ne plus le lâcher. Ici Cab est doté d’un don de baratiner à la mesure de ses aspirations sexuelles, mais contraint au célibat, il met sa verve au service de la parasitologie : un chapitre sur deux est consacré à la description hilarante des trématodes, toxoplasmes, wolbachia, Cochliomyia hominivorax et autres hôtes indésirables du corps humain ou animal. Nous sommes absolument cernés par les parasites, c’est épouvantable et drôlatiquement écœurant.
Le tout au service d’un roman pour grands ados (young adults comme on dit Outre Manche et Atlantique) hyper dynamique qui revisite le mythe du vampire sauce moderne et branchée. Empêtré dans ses problèmes d’ado, Cab est aussi attendrissant que drôle. Westerfeld dépoussière et modernise nos vieilles idées reçues sur les vampires pour en faire des cannibales et des bêtes traquées. Il leur ajoute quelques caractéristiques intéressantes, comme d’abominer ce qu’ils ont jadis adoré, qui humanisent ces vampires new-yorkais terriblement crédibles.
Un très bon roman, qui aurait pu être excellent s’il ne se terminait sur une théorie du complot mondial (les vers contre les humains avec les seuls vampires pour sauveurs) qui m’a un peu déçue. C’est le genre de romans vivifiants (un comble pour un livre sur les morts vivants !) qui donnent envie de lire et de rire jaune en même temps : à recommander à tous ceux qui s’ennuient en lisant.

Scott Westerfeld sur Mes Imaginaires

V-Virus (2005), Scott Westerfeld traduit de l’anglais (américain) par Guillaume Fournier, Milan (Macadam), février 2007, 331 pages, 9,50 €

 

A lire aussi :

La Belgariade / 1 – David Eddings La Belgariade raconte la vie de Garion et commence ici alors qu'il a six ans. Il vit heureux dans une ferme prospère auprès de sa tante Pol qui veille...
Le Livre malazéen des glorieux défunts / 1 –... « Chef d’œuvre de la fantasy guerrière, à ranger aux côtés de La Compagnie noire de Glen Cook ou des Chroniques de Thomas L’Incrédule de Stephen R. ...
Histoire de Lisey – Stephen King Après un décevant Cellulaire où le maître de l'horreur faisait une orgie de morts-vivants, voici que Stephen King oublie tout l'attirail grand guignol...
Les étranges soeurs Wilcox / 1 – Fabrice Col... Par une nuit de neige dans un cimetière londonien, Amber et Luna Wilcox sortent de leur cercueil. Elles n'ont curieusement pas froid mais en chemin ...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *