Sorcier ! / 1 – Moka


MokaL’éducation d’un jeune sorcier, voilà un thème qui devrait faire fuir… mais bon, encore un peu curieuse, je me lance dans la lecture de cette nouvelle série au thème… à la mode. Je n’en sors finalement pas déçue car nous avons à faire là à une parodie plutôt réussie.

Finn est un bon à rien qui va avoir seize ans. Il n’a jamais rien appris, se laissant élever par son idiote de mère, les habitants du village survenant à leurs besoins. Car Finn est le fils du grand sorcier Miricaï et a donc droit à un traitement de faveur durant ses quinze premières années. Et quand survient la seizième, il doit se rendre à la forteresse de Lur pour apprendre son métier de sorcier. Il arrive en même temps que deux autres candidats qui vont être recalés : dommage, lui aurait bien aimé l’être parce qu’on couche à la dure et qu’on ne mange que des légumes à la forteresse. Enfin que des légumes, c’est ce qu’on veut faire croire car certains grands sorciers ne se gênent pas pour manger en douce des saucisses au petit déjeuner ! D’ailleurs ces sorciers sont-ils bien ce qu’ils prétendent être ? Le devin par exemple auquel on demande d’interpréter l’aura magique de Finn… pour ne pas passer pour un aveugle incapable il préfère mentir plutôt que déclarer qu’il ne voit rien ! Evidemment puisqu’il n’est pas du tout certain que Finn soit le fils de Miricaï, d’abord parce que sa mère a peut-être bien inventé cette histoire pour être prise en charge par le village, ensuite parce que l’existence du grand et mystérieux Miricaï n’est pas du tout avérée…
Voilà donc comment Moka subvertit les codes du roman classique d’éducation des jeunes sorciers. Rien n’est vraiment sérieux, tous les personnages sont véreux, le héros lui-même n’est pas héroïque et la magie est tournée en dérision (l’épisode du pot sacré servant de pot de chambre est en ce sens très réussi). Finalement c’est aussi drôle que ça le prétend, pas trop long et facile à lire. On espère pas trop de tomes et un ton toujours aussi réjouissant.


Sorcier ! – 1 : menteurs, charlatans et soudards, Moka, L’Ecole des Loisirs (Neuf), mars 2006, 204 pages, 9,80€

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

A la fois étrange et inoubliable, ce roman de Theodore Sturgeon entraîne le lecteur dans un univers unique et complexe. Horty en est le héros, jeune orphelin recueilli par la famille Bluett pour des raisons de prestige social. Mais Armand Bluett déteste Horty, il l'enferme, le frappe, jusqu'au jour où…
Gavril mène une vie insouciante dans le doux royaume de Smarna. Peintre fils d'une artiste peintre, il court les filles et tombe sans difficulté amoureux de la belle et fraîche princesse Astasia, fille du comte Orlov du royaume de Muscobar, dont Gavril doit faire le portrait pour qu'il soit montré…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *