Adultes

Cristal qui songe – Theodore Sturgeon

theodore sturgeonA la fois étrange et inoubliable, ce roman de Theodore Sturgeon entraîne le lecteur dans un univers unique et complexe. Horty en est le héros, jeune orphelin recueilli par la famille Bluett pour des raisons de prestige social. Mais Armand Bluett déteste Horty, il l’enferme, le frappe, jusqu’au jour où il lui coupe trois doigts en les lui coinçant dans une porte.

L’enfant s’enfuit avec son unique jouet, un diable en boîte aux yeux de cristal. Il fait un détour par chez Kay Hallowell, la seule petite fille qui ne trouve pas étrange qu’il mange des fourmis. Il lui fait promettre le secret sur sa fuite et saute dans un camion, celui d’une troupe de forains. Il va être pris en charge par deux naines de ce cirque où il va passer une dizaine d’années, après avoir été soigné par Pierre Ganneval, dit le Cannibale.
Celui-ci est un ancien médecin mis au ban de la société. Il hait ses semblables et se livre à des recherches très personnelles : de mystérieux cristaux permettent de fabriquer des êtres grâce à leurs rêves. Selon les cristaux, ces créatures rêvées sont plus ou moins réussies, souvent moins et dans ce cas servent de monstres dans le cirque de Ganneval. Il comprend qu’en possédant les cristaux qui ont servi à la réalisation d’un être, il peut faire souffrir l’être en martyrisant les cristaux.
Savant fou et médecin de l’horreur, ce Ganneval imaginé par Theodore Sturgeon a appris à diriger les cristaux pour nuire à l’humanité car ils ont la faculté de reproduire à l’identique des cellules qui se trouvent à côté d’eux (œufs de moustiques porteurs du paludisme, serpents venimeux…). Et il cherche l’humain intermédiaire, capable de réellement communiquer avec les cristaux afin d’en faire son esclave. Horty serait-il cet humain ? C’est ce que pense la naine Zena qui cache au Cannibale que les trois doigts de l’enfant se sont régénérés naturellement. Mais un jour Horty devra fuir le Cannibale. Il retrouvera alors Kay harcelée par les avances gluantes d’Armand Bluett devenu juge et commencera sa vengeance : Horty qui est resté nain pour le cirque a moyen de plier son corps à ses désirs et de devenir Kay Hallowell le temps de se venger.

On se sent plutôt mal à l’aise dans le quotidien de Theodore Sturgeon où surgit le très étrange : qui est cet Horty, à quoi servent ces cristaux ? Le Cannibale, image du pourvoir tyrannique, les utilise pour anéantir ses semblables et faire souffrir. Mais des êtres tels que Horty ont-ils leur place en ce monde ? Sont-ils des êtres de foire comme ceux exhibés dans les cirques ? Malgré son empathie pour les êtres humains différents, Theodore Sturgeon sait qu’un tel être, même supérieurement intelligent est condamné par l’humanité. Aussi injuste que soit le destin de Horty, Zena, de Solum l’homme-poisson, l’auteur des Plus qu’humains nous les dépeint comme irrémédiablement exclus ou instrumentalisés. Le personnage malsain du Cannibale est extrêmement fort et bien réussi, il trouve à mon avis son écho dans les vampires psychiques de L’échiquier du mal de Dan Simmons qui jouissent de la souffrance de leurs semblables et la pratiquent à des fins ludiques.


Cristal qui songe (1950), Theodore Sturgeon, traduit de l’anglais (américain) par Alain Glatigny, J’ai lu, mars 1992 (épuisé), 307 pages

A lire aussi :

Natalie Lindstrom / 1 – Stephen Woodworth Natalie Lindstrom est un être humain exceptionnel : elle entre en communication avec les morts. La police l'utilise, elle et ses semblables, pour in...
Le Trône de fer / 6 – George R.R. Martin Avec le tome 5 du découpage français s'achevait la première partie du Trône de fer intitulé A Clash of King. Alors je me suis dit, avant d'aborder la ...
Les portes de l’interdit – F.R. Tallis En 1873 à Paris, le docteur Paul Clément, narrateur de ce roman, est l'élève du docteur Duchenne, pionnier des techniques de réanimation par électrisa...
L’alliage de la justice – Brandon Sand... Quand on crée un monde de fantasy cohérent et original, quand en plus cet univers rencontre le succès, pas de raison de ne pas en tirer profit au-de...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *