Adultes

Hollywood blues – Kim Newman

NewmanAvez-vous vu Le Grand sommeil, magnifique film de Howard Hawks avec Humphrey Bogart et Lauren Bacall, sur scénario de William Faulkner et Leigh Brackett, d’après Raymond Chandler ? Je l’ai vu pour ma part il y a quelques années dans un petit cinéma parisien. Je me rappelle très bien m’être retrouvée, après la séance, sur le trottoir inondé de soleil, un peu groggy, avec l’impression de ne pas avoir tout bien compris. Renseignements pris, Hawks, Bogart, Faulkner et Chandler lui-même n’étaient pas capables d’expliquer certaines zones d’ombres du scénario. Ça rassure…

Eh bien c’est un peu pareil pour ce roman aux intrigues complexes et tentaculaires. Comme pour Le Grand sommeil, bien des noms prestigieux répondent à l’appel puisque l’action se passe dans un monde imaginaire de scénario de film noir où Bogart croise Stewart, réduits au rang de figurants puisque les héros sont autres. Tom Tunney (le détective Richie Viff dans la Réalité, c’est-à-dire pour de faux…) et Susan Bishopric sont deux créateurs de Rêves : ils créent des réalités virtuelles calquées sur les films hollywoodiens des années quarante et cinquante. Tous deux sont chargés de retrouver Truro Daine (moi qui croyais qu’il était mort dès le début… mauvais départ…), sorte de Parrain avant la date.
Les réalités s’entremêlent dans la Ville et j’avoue avoir parfois perdu le fil… « Il y a trop de peut-être dans la Ville, trop de Rêves qui englobent d’autres Rêves » et le lecteur s’égare. Mais quand on est comme moi fan de l’âge d’or du cinéma américain, on passe outre et on traque l’allusion, la référence. Je suis à peu près sûre d’être passée à côté de plusieurs dizaines d’allusions car ce roman en est littéralement truffé. Mais ça ne fait rien, les amateurs apprécient cet exercice de style qui recrée l’atmosphère si particulière des films noirs.
A noter que ce roman est un inédit.


Hollywood blues (1989), Kim Newman traduit de l’anglais (américain) par Laurent Queyssi, Gallimard (Folio Sf n°245), avril 2006, 307 pages, 5,90 €

A lire aussi :

Royaume désuni – James Lovegrove Le Pari malchanceux a mis fin au développement de l’Angleterre. Pire encore, il a ligué cette vieille nation contre les autres nations du Royaume Un...
Swastika Night – Katharine Burdekin Et si le IIIe Reich régnait en maître sur l’Europe ? Non, ne partez pas ! Il ne s’agit pas d’une énième variation sur un des thèmes préférés du genre...
La quatrième théorie – Thierry Crouzet Vous qui menez une vie de blogueur pépère, il est temps, si ce n’est fait, de vous interroger sur les enjeux du web. Si tout commence très vite dans L...
La ville est un échiquier – John Brunner Boyd Hakluyt, australien et narrateur de La ville est un échiquier, est régulateur de trafic, un des meilleurs dans sa branche. Les plus grandes ville...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *