Adultes

La comtesse sanglante – Valentine Penrose

PenroseLe Dracula de Bram Stoker a eu un père et une mère : Vlad Tepès et Erzsébet Bathory, autrement surnommée la comtesse sanglante. Ce livre nous raconte sa vie, moins comme un roman que comme une biographie : ses ancêtres, son pays, son époque, les alliances et coutumes de son clan. Et bien sûr ses vilaines habitudes qui l’ont rendue célèbre, accentuées après la mort de son mari : torturer de jeunes servantes, se baigner dans leur sang pour rester éternellement jeune et belle. Car elle était belle, puissante et riche, appartenant à l’une des plus grandes familles de Hongrie. Alors le silence s’est fait autour de ses méfaits, si ce n’est les cris de souffrance des jeunes filles jaillissant de quelque château transylvanien…

C’est glauque à souhait, inquiétant : une plongée dans le délire d’un être malade. J’aurais pour ma part préféré un roman, une plume capable d’insinuer une ambiance malsaine, de tisser des scènes terribles à partir d’une réalité lointaine. Alors que l’on a plus ici à faire à un documentaire, une biographie sèche qui ne sait pas transformer une réalité effrayante en sombre cauchemar littéraire. L’imagination n’a finalement pas droit de cité, c’est dommage, d’autant plus que cette comtesse sanglante a peu inspiré les écrivains, on se demande pourquoi. Il n’en reste pas moins que l’on apprend beaucoup sur le personnage historique, grande dame du XVIème siècle, dans ce livre qui est finalement un condensé de sources anciennes inaccessibles.

La comtesse sanglante, Valentine Penrose, Gallimard (L’Imaginaire), 1984, 243 pages

A lire aussi :

Anno Dracula – Kim Newman On connait l'uchronie, autrement nommée histoire alternative : un auteur imagine qu'un événement avéré ne s'est pas déroulé tel qu'on nous l'a enseign...
Gingo – Sarah Cohen-Scali D'ici quelques années, suite à un mouvement de déconnexion, la société française est très hiérarchisée. Jade est une Bleue : elle vit à l'écart, décon...
Petits contes macabres – Gérald Duchemin "La mort... Combien de fois lui ai-je envié sa dextérité, ses litotes et le poème donné aux âmes qu'elle emporte ? Si la vie rédige nombre de contes...
May le monde – Michel Jeury J'aurais aimé acclamer avec les fans le come back de Michel Jeury à la science-fiction... Malheureusement, après trois tentatives toutes aussi épuis...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *