Adultes

Elizabeth Moon – Héroïne d’un jour

moon.jpgEsmay Suiza est une héroïne bien malgré elle. Venue d’une planète rurale aux coutumes patriarcales, elle a intégré les FSM (Forces Spatiales de Métier) pour échapper à ce monde et à ses cauchemars personnels. On apprend en effet après quelques chapitres qu’enfant, la jeune femme a été violée et que sa famille le lui a toujours caché. D’où un flagrant complexe d’infériorité. C’est pourtant bien elle qui parvient à dénouer un complot à bord d’un vaisseau de guerre, prenant la tête d’une mutinerie et démasquant les traîtres. Ainsi sauve-t-elle la très célèbre Heris Serrano (qui fait l’objet d’une trilogie du même auteur).

Mais nous ne sommes pas dans un livre de Boris Cyrulnick, et le vilain petit canard est affecté sur un gigantesque vaisseau de maintenance, le Koskiusko, au service Coque et Architecture, autant dire le trente-sixième dessous. Elle continue pourtant à garder la tête haute, exécutant le moindre petit boulot avec la plus diligente obéissance. Mais surtout pas d’initiative, surtout ne pas se faire remarquer. Malheureusement pour elle (et heureusement pour le lecteur), la Horde Sanguinaire parvient à introduire le vaisseau et à y semer la panique. La demoiselle va devoir à nouveau faire preuve de ses talents refoulés.

Ce livre est loin d’être un des plus gros des éditions Bragelonne mais il parvient quand même à être un peu long. L’héroïne passe d’abord en cour martiale puis rentre sur sa planète où elle découvre la vérité sur son passé. Lorsqu’elle rejoint la Flotte (page 115), aucune intrigue n’est encore dessinée, hormis un groupe infiltré dans le Koskiusko chargé de saboter le mécanisme d’autodestruction du vaisseau. Puis elle se frotte au personnel, officiers et sous officiers, se révèle réservée mais efficace, envahie par ses cauchemars et attirée par le cousin du grand chef, un autre Serrano. Une amourette se dessine. Quand la Horde pointe enfin le nez, on soupire de soulagement : il va enfin se passer quelque chose (on est vers la page 200). Et effectivement, le récit des combats est bien mené, sanglant, cruel, efficace. Un modèle du genre quand on aime les méchants vraiment méchants et les gentils qui s’en tirent. On s’étonnera tout de même d’une certaine naïveté des officiers supérieurs et de leur inaptitude crasse au combat.
Bref, pas de quoi se péter les neurones, l’équilibre entre la trame psychologique et l’action n’étant pas atteint, à mon avis. Les grosses ficelles de la psychanalyse sont convoquées en ultime recours explicatif, achevant à la truelle le badigeon psychologique plutôt bien conduit jusque là. Restent le divertissement, la fluidité de l’écriture et la simplicité psychologique des personnages secondaires qui font de ce one shot un vite lu, vite oublié, mais après tout pourquoi pas, les livres sont aussi là pour ça.

Cet article a été publié dans Galaxies n°39, printemps 2006

Elizabeth Moon (1997), Héroïne d’un jour traduite de l’anglais (américain) par Mélanie Fazi, Bragelonne, octobre 2005, 367 pages, 20€

A lire aussi :

Le prince écorché – Mark Lawrence « But these days are gone… ». Oui, il est bien fini le temps de l’innocence, celui de l’enfance du prince Jorg, héritier du trône d’Ancrath, un des ...
Une histoire naturelle des dragons – Marie B... On croyait la mode des dragons un peu passée, et voilà que nous arrive le roman de Marie Brennan qui les remet à l'honneur. Cependant, la couverture...
Grendel – John Gardner Je n'ai malheureusement pas lu Beowulf, poème majeur de la littérature anglo-saxonne, écrit au VIIe siècle et retraçant les exploits du héros éponyme....
Jack Barron et l’éternité – Norman Spi... Jack Barron est une star du petit écran. Ex-révolutionnaire, il a laissé tomber ses illusions gauchistes pour se transformer en justicier, en défens...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *