Adultes

Pollen – Joëlle Wintrebert

wintrebertDans l’Arche, des hommes et des femmes ont jadis fui la Terre pour la planète Pollen (les femmes en nombre très supérieur, dit la légende), où s’établit une société matriarcale et non violente dont la population est volontairement limitée à soixante-dix mille âmes. Les femmes y sont libérées de leurs obligations traditionnelles et physiologiques, étant rendues stériles grâce à des manipulations génétiques. Les enfants sont fabriqués en matrice par triade de deux filles et un garçon. Quelques hommes vivent sur Pollen (1/3 d’hommes pour 2/3 de femmes) mais la plupart vit sur le Bouclier, satellite chargé de défendre Pollen contre toute agression venue de l’espace. Une fois l’an, ces hommes, beaucoup plus virils que ceux de Pollen (et donc violents, livrés à leurs seuls instincts) viennent récupérer quelques femmes, tels les Romains enlevant les Sabines, afin d’avoir des enfants (les Poléniennes ne sont plus stériles sur le Bouclier). Les femmes ainsi enlevées quittent définitivement leur planète d’origine. Habitent également le Bouclier les relégués de Pollen, tel Sandre le héros, qui poussé par un mouvement contestataire a tué un guerrier.

Le bel équilibre pollenien est donc rompu, cette rupture venant d’un déséquilibre qui place les hommes en situation d’infériorité par rapport aux femmes. A partir du crime primordial de Sandre, tout va aller de mal en pis : la triade qu’il forme avec ses sœurs Salem et Sahrä vole en éclats. Salem parvient à le suivre en exil en déjouant la machination qui préside au rapt rituel. Ainsi sont peu à peu et irréversiblement dévoilés les dysfonctionnements de la société pollenienne qui dès lors, se désagrège.
Joëlle Wintrebert montre ainsi qu’une utopie ne peut fonctionner si elle est basée sur la mise en infériorité politique, sociale et humaine d’un genre sur l’autre. Même non violente et idéaliste, la société pollenienne est vouée à l’échec car elle nie l’individu, masculin ici. Elle dénonce finalement une société totalitaire basée sur des principes rigides, sur l’autorité et un mensonge fondateur. La liberté factice est donc fragile.
Pollen avait pourtant bien des atouts et des attraits. En effet, ses habitants y vivent en harmonie avec la nature dans des arbres qui veillent sur leur bien-être psychologique. La sexualité est libre, détachée des clivages traditionnels entre hommes et femmes, frères et sœurs, jeunes et vieux et surtout libérée des contraintes de la reproduction. L’individu s’épanouit grâce à la tendresse et à la sensualité prônées dès le plus jeune âge.
Pourtant la violence existe, Pollen s’est aveuglé en la niant et en l’incarnant dans les seuls individus masculins. La solution n’est pas dans la loi arbitraire mais bien dans l’échange et l’acceptation mutuelle des différences. Pollen n’est donc pas un simple roman féministe, puisque le féminisme échoue mais bien une réflexion intelligente sur la place des femmes dans la société, la nôtre, celle de demain.

Joëlle Wintrebert sur Mes Imaginaires

Pollen, Joëlle Wintrebert, Au Diable Vauvert, février 2002, 333 pages, 13,50€

A lire aussi :

Alter Jérémy – Johan Heliot Après un premier essai chez Magnard, Johan Heliot poursuit son incursion en littérature de jeunesse dans l'écurie de Denis Guiot avec cet Alter Jéré...
Le seigneur des neuf soleils – Christian Gre... Raisonnables et Vildiens se partagent la planète Levendy. Si ces derniers savent observer leur planète pour vivre en harmonie avec elle, les Raisonn...
La douane volante – François Place La Bretagne au tout début de la Première Guerre mondiale. Gwen est un jeune garçon de quatorze ans un peu maladif que le rebouteux local a pris sous...
Blanche ou la triple contrainte de l’Enfer &... Paris 1870. Les habitants fuient la capitale assiégée par les Prussiens. La famille Paichain se presse gare Montparnasse pour attraper le dernier trai...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *