Jeunesse

Bjorn aux enfers – Thomas Lavachery

lavachery1.gifRetrouver Bjorn, c’est repartir au pays du froid, du courage et des défis. Devenu un morphir, c’est-à-dire un combattant quasi invincible, le jeune Viking va devoir à nouveau se surpasser pour accomplir une mission royale : aller récupérer son fils premier né, Sven.
Mais c’est le roi lui-même qui a donné Sven à Mamafidjar, reine des Enfers, trente-trois ans auparavant. Bjorn cependant n’hésite pas car il sait que le second enfant royal, Dar le terrible, est en fait un loup-garou cruel. Il emmène avec lui dans les royaumes souterrains Ketill, ami et conseiller du roi, vaillant guerrier, Sigrid, sa douce et valeureuse compagne, ainsi que Svartog, un demi-hirogvar qui après s’être repenti d’avoir failli le tuer lui voue une amitié éternelle. Et il y a aussi la chèvre Drakki II. La petite troupe, s’enfonçant dans les ténèbres, va devoir aller au-delà de ses forces, éprouver ses liens d’amitié et puiser dans ses réserves de courage. Car des créatures malintentionnées, des plantes vénéneuses, et même le prince Dar lui-même hantent les entrailles de la Terre.

C’est à nouveau un plaisir de retrouver ce jeune héros des temps anciens. Le scénario est ici plus classique qu’au tome précédent puisqu’il s’agit du motif traditionnel d’une quête menée par un groupe de personnages hétéroclites. On est moins dépaysé car même si Mamafidjar n’est pas un personnage connu sous nos latitudes, les divinités chtoniennes sont schématiquement semblables, rarement accueillantes. Pas d’imprévus de scénario, les héros passent par diverses chausse-trappes et dangers convenus, mais néanmoins bien menés. Thomas Lavachery retient notre attention grâce à une narration fluide et surtout à des personnages extrêmement sensibles. J’ai particulièrement apprécié la tendre relation entre Sigrid et Bjorn, celui-ci parlant toujours de et à sa fiancée avec une extrême délicatesse et beaucoup de pudeur.
Ce tome-ci s’arrête au moment où Bjorn et ses amis s’apprêtent à franchir la porte des Enfers : quel maléfique supplice…

Thomas Lavachery sur Mes Imaginaires

Bjorn aux enfers, Thomas Lavachery, L’Ecole des Loisirs (Médium), mars 2005, 278 pages, 11€

A lire aussi :

Le petit cabaret des morts – Francis Berthel... Yorenn et son frère Romain se sont retirés à Viévy, petit village des Alpes. Lié à sa soeur par une passion plus que fraternelle, Romain ne supporte p...
Panopticon – Nicolas Bouchard Nicolas Bouchard nous entraine à Londres en 1820. On a attenté à la personne du premier lord, Robert Banks Jenkinson, et ce en plein King's Theatre ma...
Le roi des fauves – Aurélie Wellenstein Plutôt que de mourir de faim, Kaya, Oswald et Ivar bravent les interdits et partent braconner sur les terres du Jarl. Ils risquent gros, sans savoir r...
La lumière des morts – Thierry Di Rollo Quatrième de couverture :   L'homme-Afrique s'éveille, l'heure du carnage a sonné ! Ils sont trois. Trois épaves échouées dans un des nom­breux parc...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *