Jeunesse

Les sorcières de la Morrigan – Pat O’Shea

O-Shea.gif

Pidge a dix ans et une petite sœur de cinq, Brigit. Chez un bouquiniste, il entre en possession d’un livre magique qui contient un antique serpent nommé Olc-Glan, enfermé là par saint Patrick lui-même. Ce simple achat réveille la Morrigan, déesse de la Mort et de la Destruction qui recherche Olc-Glan. Pidge, aidé par le Dagda, dieu de la Bonté, de la Terre et de la Vie, va devoir mettre le livre en lieu sûr et partir à la recherche de trois pierres tachées du sang de la Morrigan. Introduit avec sa sœur dans un monde magique, il part pour un  » long voyage au bout de la peur et de l’émerveillement « . Poursuivis par les chiens de la Morrigan, Pidge et Brigit vont rencontrer une interminable galerie de personnages étranges et bienveillants qui vont leur montrer le chemin.
Ce scénario n’est pas sans rappeler celui de L’Histoire sans fin. Sauf que ce roman-ci est lassant à force d’accumuler des épisodes sans lien où l’auteur pratique un humour beaucoup trop répétitif. Les sorcières à moto, envoyées de la Morrigan, sont effectivement drôles mais elles en font trop, au détriment de l’intrigue. Elles enchaînent les jeux de mots dont on se demande à quel public ils sont destinés. De même que la bande de perce-oreilles qui se prend pour l’armée napoléonienne. Les jeunes lecteurs n’ont pas les références nécessaires à la compréhension de cet humour et les adultes se lassent d’une narration monotone et de personnages simplistes. J’ai personnellement craqué page 360. Le folklore irlandais offrait pourtant de belles perspectives à ce roman. La réédition en collection jeunesse se justifie par l’âge des protagonistes et la simplicité de lecture. Mais le décalage est grand pour la compréhension de cet humour basé sur des références d’adultes.

Les sorcières de la Morrigan (1985), Pat O’Shea traduite de l’anglais (irlandais) par Philippe Mortimer, Le Seuil/Métailié, mars 2005, 680 pages, 16€

 

A lire aussi :

Défaite des maîtres et possesseurs – Vincent... Ami lecteur, fais-moi doublement confiance. Ce roman-là est un des meilleurs de l'année : lis-le. Pour en parler, je vais devoir le divulgâcher dans c...
Rigante / 1 – David Gemmell Quatrième de couverture : Au cœur de montagnes verdoyantes se trouve le petit village rigante de Trois-Ruisseaux, dont les habitants vénèrent les dieu...
Même pas mort – Jean-Philippe Jaworski Bellovèse n'est même pas mort... Il aurait pourtant dû trépasser car mortellement blessé lors du terrible assaut de la forteresse d'Uxellodunon, après...
Tara Duncan / 1 – Sophie Audouin Mamikonian L'insouciante Tara a douze ans lorsqu'elle se découvre d'incroyables pouvoirs magiques. Loin de ses parents (morts ?), elle a été élevée par sa gran...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *