Essais

Tolkien : le maître des anneaux – Lin Carter

Carter.jpgLin Carter, bien connu des amateurs de Conan et des lecteurs de fantasy américaine, signe ici, non pas une biographie mais une étude de l’œuvre de Tolkien. Quelques pages d’abord sur la vie bien peu passionnante de ce professeur d’Oxford, puis Carter résume (en plus de cinquante pages) les aventures de Bilbo et la trilogie du Seigneur des Anneaux. Si vous avez l’histoire en tête, vous sautez, sinon, le rappel est salutaire pour comprendre la suite.
Tolkien étant encore vivant au moment de la rédaction de cette étude, Carter ne peut qu’être prudent et reprendre les assertions du maître : non, sa trilogie n’est pas une satire, ni une allégorie politique ou autre. C’est une mythologie, un monde secondaire inventé de toutes pièces, complet et cohérent, comme l’est le monde réel. Pas d’interprétation donc de la part de Carter.
Là où l’étude vaut la peine, c’est dans la recherche des sources de l’auteur et du genre même de la fantasy. Carter remonte à l’épopée grecque pour arriver aux contemporains de Tolkien, en passant par la chanson de geste et le roman médiéval. Puis il analyse ce qu’il appelle « les sources profondes de Tolkien » à savoir L’Ancienne Edda, antique saga de la littérature nordique, où figure le mythe de Siegfried. Dans sa version wagnérienne, ce mythe inspira beaucoup Tolkien. Les découvertes et conclusions de Carter sont brillantes et convaincantes. Même un monde aussi original que celui de la Terre du Milieu n’est pas sorti tout droit du cerveau de son créateur. Il s’est nourri de légendes anciennes, de mythologies aujourd’hui oubliées. Bien qu’admiratif, Carter évite les pièges de l’exégèse et de l’enthousiasme naïf.

Tolkien : le maître des anneaux (1969), Lin Carter traduit de l’anglais (américain) par Dominique Haas, Le Pré aux Clercs, 2002, 268 pages, 16€

A lire aussi :

Grendel – John Gardner Je n'ai malheureusement pas lu Beowulf, poème majeur de la littérature anglo-saxonne, écrit au VIIe siècle et retraçant les exploits du héros éponyme....
La nef des fous – Richard Paul Russo Personne à bord n'est assez vieux pour se rappeler depuis combien de temps l'Argonos erre dans l'espace. Depuis des générations il va, il est, même so...
L’assassin royal / 1 – Robin Hobb Fitz est le fils du prince Chevalerie, aîné des fils du vieux roi Subtil, souverain du royaume des Six-Duchés. Sa seule faute est de ne pas être un fi...
Les Guerriers de l’éternité / 1 – John... Trois livres composent la première livraison de la nouvelle collection de fantasy de chez Calmann-Lévy. Trois livres et j'ai choisi celui-ci en prem...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *