Adultes

Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi – Mathias Malzieu

MalzieuC’est l’histoire d’un petit garçon de trente ans qui vient de perdre sa maman. Alors comme tous les petits garçons, il s’invente des histoires pour surmonter son deuil. Il rencontre un bon gros géant sur le parking de l’hôpital qui l’emmène au pays des morts, où il ne devra jamais aller seul.
On sent dès les premiers mots du texte que l’on a à faire à un texte autobiographique. La douleur est omniprésente, la révolte aussi, celle de l’enfant qui ne peut pas accepter l’injustice de la mort. La mort est la pire des ruptures car elle installe l’absence éternelle et désarme les plus courageux. Point de lutte ni d’espoir, sauf pour les croyants mais il n’en est pas question ici. Juste un au-delà rêvé, car il faut quand même inventer l’inconnu pour combler le vide.
En inventant ce conte, Mathias Malzieu se sera peut-être construit la passerelle qui le conduira du monde de l’enfance à celui des adultes. Je ne sais si son texte trouvera un écho chez les lecteurs, tant est personnelle l’expérience de la mort d’une mère, allant de la tragédie à l’indifférence. Mais il est touchant sans être abêtissant et l’on éprouve finalement plus de tendresse que de compassion pour ce grand garçon déboussolé. Il a su mettre en scène son drame personnel sous forme de conte merveilleux échappant ainsi aux plaisirs actuels de l’autofiction dégoulinante.


Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi, Mathias Malzieu, Flammarion, février 2005, 169 pages, 15€

A lire aussi :

Les étoiles meurent aussi – Christophe Lambe... Voici, résumé en quatrième de couverture, l'argument de la collection Quark noir : "Quark Noir : la science kidnappe le polar". Biopuces, animats, o...
L’Empire de poussière / 1 – Nicolas Bo... Les mages Anke et Meinharth sont envoyés par le vieux mage Volker, juste avant d'être assassiné, à la recherche du parfait qui doit sauver les ljosa...
Zone Est – Marin Ledun La SF s'invite de plus en plus souvent dans la littérature générale, ça devient une banalité que de le dire. Ici, c'est un auteur habitué du roman p...
Les brumes de l’apparence – Frédérique... Tout aurait pu assez mal se passer avec Les brumes de l'apparence tant La grand-mère de Jade m'a déplu. Je craignais les clichés, liés ici à la condit...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *