Jeunesse

L’apprenti épouvanteur / 1 – Joseph Delaney

Delaney-1.jpg

Tom est le septième fils d’un septième fils, tout désigné donc pour devenir épouvanteur. Suite à son apprentissage, il deviendra celui qui traque les sorcières, éloigne les mauvais sorts, entrave les gobelins ; il en faut un dans chaque région pour que les habitants vivent en paix.
Ceux-ci pourtant ne sont pas très reconnaissants, qui tiennent les épouvanteurs à l’écart des villes et leur refusent l’inhumation en terre chrétienne.
Ce n’est donc pas de gaîté de cœur que Tom part pour la maison de M. Gregory qui le met aussitôt à l’épreuve en lui faisant passer une nuit seul dans une maison hantée. Il ne s’en sort pas trop mal, mais par malheur rencontre Alice, petite-fille et nièce de sorcière, qui va utiliser son innocence pour libérer la terrible mère Malkin, enfermée depuis treize ans dans une cave humide. Tom va l’affronter courageusement, mais les sorcières ont plus d’un mauvais tour dans leur sac et la fâcheuse habitude de revenir sous diverses formes inquiéter les humains.
Bayard fait sa campagne de presse en travaillant sur le côté épouvante du livre. La 4ème de couverture porte uniquement : « Attention ! A ne pas lire la nuit… Pour lecteurs avertis. » Il n’y a cependant rien qui puisse effrayer outre mesure les lecteurs de « Chair de poule ». Au contraire, ce livre est une agréable alternative à cette série inépuisable et épuisante qui réjouit cependant tant de jeunes lecteurs. Le personnage original de l’épouvanteur permet à l’auteur d’utiliser plusieurs figures traditionnelles du roman fantastique tels que revenants et sorcières. Il ne tombe jamais dans l’outrance mais utilise savamment, parfois avec humour, toutes les traditions connues ou moins connues de ce folklore populaire. Malgré tous les apprentis qui pullulent actuellement en littérature de jeunesse, le jeune Tom ne s’en tire pas mal, narrateur naïf et élève d’un maître juste et plus savant qu’il ne croit. Il cherche à faire de son mieux mais commet des erreurs qui font de lui le jouet de ces increvables sorcières.
A recommander à ceux qui aiment avoir peur sans tomber dans les grosses ficelles scénaristiques et le robinet d’hémoglobine.

Cet article a été publié dans Lecture Jeune n°115, septembre 2005

 

L’apprenti épouvanteur (2004), Joseph Delaney traduit de l’anglais par Marie-Hélène Delval, Bayard, mars 2005, 275 pages, 11,90€

A lire aussi :

Isa la sorcière – Melvin Burgess Nat a recueilli Isa alors qu'elle n'était qu'un bébé. Elle a dix ans et vit toujours avec le guérisseur et son fils, de deux ans son aîné. Elle ne s...
Abarat / 1 – Clive Barker Candy en a assez de sa vie quotidienne, de l'ennui, de son père qui la bat et de sa mère qui laisse faire. Alors elle s'enfuit loin de Chickentown, ...
Les carnets de Victor Frankenstein – Peter A... Il y a quelques années, Theodore Roszak nous donnait sa version du célèbre roman de Mary Shelley dans Les mémoires d'Elizabeth Frankenstein. Le roma...
Comme un conte – Graham Joyce Voilà Tara qui revient près vingt ans d'absence. Elle avait quinze ans, était amoureuse de Ritchie, et du jour au lendemain, elle a disparu. Quand le ...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *