Adultes

La main gauche de la nuit – Ursula Le Guin

LeGuinParu en 1969, La main gauche de la nuit fait partie du cycle SF de Ursula Le Guin intitulé La ligue de tous les mondes. Tous les mondes connus dont l’Ekumen se voudrait l’organisme de coordination commerciale et culturelle, mais en aucun cas un organisme dirigeant. C’est de leur plein gré que les Etats, planètes et autres entités humainement peuplées peuvent rejoindre l’Ekumen, comme l’explique Genly Aï, l’Envoyé sur Géthen. Mais quel intérêt les habitants de cette planète glacée auraient-ils à adhérer à cette confédération ? Existe-t-elle seulement cette instance ? Et qui sont ces monstres qui la peuplent ? Des pervers perpétuellement en rut. Les Géthéniens eux sont des hermaphrodites asexués, fruits de manipulations génétiques anciennes tendant à créer une race humaine susceptible de s’acclimater à cette lointaine planète surnommée Nivôse. A la fois (ou tour à tour) hommes et femmes, les Géthéniens regardent l’humain de type mâle comme une aberration car « ici, c’est tout simplement le monde tel qu’il est« .
Mais tout est relatif, même l’humain. Il faut donc savoir découvrir l’autre et s’ouvrir à la différence avant de juger. C’est ce que Genly Aï apprendra à force de patience de celui qu’il prenait pour un traître, Estraven le banni, ancien conseiller du roi de Karhaïde. De cette amitié inattendue naît un récit d’aventure et de glace dans un monde hostile où les êtres humains, quoique différents, n’en sont pas moins hommes, c’est-à-dire faillibles, corruptibles et suspicieux. Par sa patience et sa tolérance, Genly Aï va peu à peu comprendre ces hommes fiers, cette société aux règles strictes, se faire accepter par eux et les guider vers le grand idéal pacifique qu’est l’Ekumen. La patience et le dialogue viennent à bout de l’intolérance et de la haine ; on voudrait y croire.

 

La main gauche de la nuit (The Left hand of Darkness, 1969), Ursula Le Guin traduite de l’anglais (américain) par Jean Bailhache, Robert Laffont (Ailleurs et Demain), 2001, 23€

A lire aussi :

Fendragon – Barbara Hambly Le jeune Gareth franchit les montagnes et affronte seul bien des dangers pour aller chercher son héros, "Lord Aversin, le Fendragon, Baron de la Place...
Alif l’Invisible – G. Willow Wilson Il ne s’appelle pas vraiment Alif car il doit se cacher, être invisible. Hacker de profession dans une ville indéterminée du Moyen-Orient, il protège ...
Berceuse – Chuck Palahniuk Carl Steator est un homme seul. Il y a vingt ans, sa femme et son bébé sont morts dans leur sommeil et depuis, il survit. Journaliste, il se voit conf...
Le Roman de Jeanne – Lidia Yuknavitch Cette Jeanne d'Arc quand même, quelle gonzesse ! Près de six siècles après sa mort, tragique s'il en est, on s'inspire encore de son histoire pour en ...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *