Jeunesse

A l’assaut des ténèbres – Susan Cooper

Cooper.jpg

Will Stanton fête ses onze ans peu avant Noël. Dès lors tout change pour lui car il devient capable de pénétrer dans un autre monde, ou autre dimension, dans laquelle on lui annonce qu’en tant que 7ème fils d’un 7ème fils, il est destiné à rassembler les Signes afin de faire échec aux Ténèbres. Ces six signes plus un sont en fait des pierres que Will passe à sa ceinture au fur et à mesure où il les récupère, mais le temps presse car un froid mortel a saisi l’Angleterre et terrasse les habitants.

Ce roman n’est pas désagréable à lire mais il n’est malheureusement pas passionnant non plus. Le jeune Will et ses nombreux frères et sœurs sont bien campés, l’ambiance familiale est crédible et on se prend à croire à cette histoire. L’intrigue est construite autour de la quête des Signes, mais il n’y a pratiquement aucun suspens. Le jeune héros n’affronte aucun danger, ou très peu, et il n’a qu’à tendre la main pour obtenir ce qu’il veut. A part le froid et un cavalier pas très belliqueux, on ne peut pas dire que les Ténèbres soient très vindicatives.

Tout se déroule comme dans un rêve, à l’image du passage d’un monde à l’autre et surtout du surgissement du dieu viking mort sur son bateau. C’est cette dimension onirique qui fait la véritable originalité de ce livre qui par ailleurs utilise l’attirail traditionnel du genre : cavalier noir sur cheval noir pour les forces du Mal, cheval blanc providentiel, sage magicien aux allures de Gandalf, jeune garçon héritier d’une lignée inconnue…
Le tout ne manque ni de poésie, ni de beauté, juste d’un peu d’action et de vrai lutte entre le Bien et le Mal. Mais il y aura une suite, bien sûr…

 

A l’assaut des ténèbres (1973, revu en 2001), Susan Cooper traduite de l’anglais (américain) par Philippe Morgaut, Gallimard, février 2005, 378 pages (+ 7 pages de bonus), 15€

A lire aussi :

Déchirés – Peter Stenson Puisque les zombies attaquent, attaquons-nous aux zombies, les uns après les autres méthodiquement. On pourrait croire qu’on en viendra à bout, pourta...
Le secret de Térabithia – Katherine Paterson... Quasi inconnu en France, voici que ce roman pour la jeunesse refait une percée à l'occasion de son adaptation par les studios Disney (réalisation Gabo...
Le travail du Furet – Jean-Pierre Andrevon Borsalino, imper, magnum : le Furet est un tueur, avec la gueule de l'emploi. Froid, méticuleux, stoïque, le Furet fait son travail comme il faut, en ...
Le Trône de fer / 2 – George R.R. Martin Nous avions laissé Ned, ses enfants et ses ennemis en pleine action à la fin du premier tome (merci le saucissonnage à la française !) et nous les ret...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *