Adultes

Le seigneur des guêpes – Iain Banks

Banks-1.JPG

« Moi, j’ai jamais fait brûler de chien. D’accord, c’est amusant, mais il y a quand même d’autres choses plus intéressantes ! Deux ans après avoir tué Blyth, j’ai assassiné Paul, mon petit frère, pour des raisons différentes et nettement plus fondamentales. »

Frank, le narrateur, a dix-sept ans. Il vit seul avec son père dans une maison isolée entourée d’eau. Il a son sanctuaire, où il ramène des cadavres d’animaux, et des rites bien précis qui structurent ses journées.
Car Frank ne va pas à l’école : son père n’a jamais déclaré sa naissance, c’est comme s’il n’existait pas. Et puis Frank souffre d’un handicap rédhibitoire : un chien lui a arraché le sexe alors qu’il avait trois ans. Le père, monomaniaque des chiffres, fait comme si de rien n’était, enfermant à double tour ses secrets dans un bureau. Et tout à coup, ils apprennent que le frère aîné s’est échappé de l’asile. Il cherche à rentrer chez lui, parsemant son chemin de cadavres de chiens brûlés vifs.

On aura compris que Iain Banks nous plonge au cœur extrêmement noir d’une folie familiale en marche. C’est sur un ton naturel et détaché que Frank explique pourquoi et comment il a tué plusieurs enfants. Tentant de construire une identité floue, il s’applique à élaborer des rituels de souffrance et de sang pour combler les manques de sa vie. La vérité se révélera plus cruelle que son imagination détraquée.

Il faut aimer les tragédies psychologiques pour entrer dans ce livre-là, paru dans la collection « Thriller fantastique » du Fleuve noir, mais qui est surtout selon moi l’introspection sombre d’une âme humaine trompée et vengeresse.

 

Iain Banks sur Mes Imaginaires

Iain Banks (The Wasp Factory, 1984), Le seigneur des guêpes traduit de l’anglais par Pierre Arnaud, Fleuve noir (Thriller fantastique n°9012), janvier 2005, 222 pages, 5,50€

A lire aussi :

Les Larmes d’Artamon / 3 – Sarah Ash L'empereur Eugène le mégalo a déclenché le pire : il s'est servi des larmes d'Artamon pour ouvrir la porte du serpent et être lui aussi possédé par un...
Le dernier héros – Terry Pratchett L'Atalante offre un format exceptionnel à un livre d'exception, creusant ainsi le filon des Annales du Disque-monde qui comptent à ce jour vingt-tro...
Corps variables – Marcel Theroux Après une préface qui laisse augurer un thriller, Corps variables se présente comme un campus novel avec un narrateur spécialiste de Samuel Johnson, p...
Le roi des rats – China Miéville Saul Garamond est accusé du meurtre de son père que l'on a retrouvé écrasé au pied de son immeuble après être passé par la fenêtre. Emprisonné, il est...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *