Adultes

L’invasion des profanateurs – Jack Finney

Finney-1.jpgCoeur

Miles Bennell, 28 ans, est médecin à Mill Valley, tranquille bourg de Californie. Son père a vu naître la moitié de la ville et il a pris le relais. Un jour pourtant, Becky, une amie d’enfance vient le voir à son cabinet : son amie Wilna pense que son oncle n’est pas son oncle, malgré les apparences. Puis c’est le tour d’une femme qui pense que son mari n’est pas son mari.. Les cas se multipliant, Miles fait appel à un collègue psychiatre qui conclut à l’hallucination collective. Avec Becky, Miles découvre bientôt un invraisemblable corps humain en formation. D’autres apparaissent dans les caves ou les greniers, issus de cosses végétales.
Bientôt, il est clair que Mill Valley doit faire face à des envahisseurs venus de l’espace. Des créatures nées de cosses végétales prennent l’exacte apparence d’un être humain qui dès lors disparaît. Miles et Becky décident de lutter contre l’invasion, alors que tous à Mill Valley sont sous la coupe des envahisseurs.

On peut lire ce passionnant roman a deux niveaux : roman à suspens où l’on suit pas à pas les découvertes de Miles le narrateur observé puis pourchassé par des créatures bien décidées à éradiquer le genre humain. Publié en 1955, c’est aussi une métaphore de la Résistance et du devoir d’insoumission : « Bien sûr, je le savais, nous n’avions pas été les seuls à nous insurger à Mill Valley. Il y en avait eu d’autres, individus isolés ou petits groupes, qui avaient combattu, résisté, refusé de renoncer. D’autres pouvaient avoir gagné, beaucoup avaient été vaincus, mais tous ceux d’entre nous qui n’avaient pas été pris au piège sans qu’on leur laisse la moindre chance s’étaient battus implacablement« .
Adaptée trois fois au cinéma, cette intrigue impeccable tient le lecteur en haleine d’un bout à l’autre, sans un temps mort.

L’invasion des profanateurs (Invasion of the body snatchers, 1955), Jack Finney traduit de l’anglais (américain) par Michel Lebrun, Gallimard (Folio SF n°27), septembre 2000, 248 pages, 4,70€

A lire aussi :

Le dernier chasseur de sorcières – James Mor... Soixante-dix ans de la vie d'une femme, et quelle femme ! Jennet Stearne fille et soeur de chasseurs de sorcières et surtout nièce par alliance d'une ...
L’autre voyage de Phileas Fogg – Phili... Partons du principe que vous avez tous lu Le Tour du monde en 80 jours du grand Jules Verne. Philip José Farmer l'a lu lui, et plusieurs fois. Comme b...
Machines infernales – K. W. Jeter George Dower n'est pas le digne héritier de son père, loin de là… Il vivote dans sa boutique d'horlogerie que ce dernier lui a léguée mais n'a aucun t...
Ghostopolis – Doug Tennapel Des vivants et des morts... que d'histoires à raconter sur ce motif propre à activer l'imagination plus ou moins nécrophiles des bédéistes. Plutôt moi...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *