Adultes

Le crépuscule des dieux / 1 – Gudule

Gudule-2.gif

Il y a bien longtemps que je n’avais pas lu quelque chose d’aussi… repoussant, serait peut-être l’adjectif qui convient. Evidemment, au départ, je ne suis pas la lectrice idéale puisque j’ai une dent contre la vulgarité et la mâchoire entière contre l’obscénité. Or ici, l’histoire sans intérêt (Merlin vieillissant se retrouve clodo dans une station de métro du 18ème arrondissement ; avec l’aide de Vivi, Moorgën la néo-nazi et Clochette la nympho, il espère faire revivre la chevalerie de jadis) n’est que prétexte à un déballage d’obscénités dont je vous donne de ce pas un exemple, vous comprendrez :
 » -Putain, tu mouilles, ma salope !
-Et toi, tu triques, connard !
 »
Ça se passe de commentaire et c’est comme ça tout du long.

Je m’interroge donc sur les objectifs de Gudule, par ailleurs auteur de romans pour la jeunesse tout à fait remarquables pour certains, par la justesse du ton et l’analyse authentique de cette difficile période de l’adolescence. Et sur ceux de Bragelonne qui après l’aussi peu édifiant Barry Trotter et la parodie éhontée récidivent dans le graveleux gratuit. Ils doivent être tous bien contents de faire grincer des dents et de donner dans le politiquement incorrect. Espérons pour eux qu’ils se tordent de rire. En tout cas ni l’auteur ni l’éditeur ne sortiront grandis de ce genre d’expérience.

Gudule sur Mes Imaginaires

Le crépuscule des dieux – 1 : la ménopause des fées, Gudule, Bragelonne, janvier 2005, 183 pages, 13€

A lire aussi :

Les faucheurs sont les anges – Alden Bell Pas d’anges dans Les faucheurs sont les anges, contrairement à ce que le titre pourrait laisser croire, mais une Amérique post apocalyptique et des zo...
La veillée de Newton – Ken MacLeod Des machines de guerre non identifiées ont, à la fin du 21ème siècle, failli signer l'extinction de la race humaine lors du Ravissement funeste. Certa...
La fille au chien noir – Gudule Alex est le souffre-douleur de sa classe de 4ème : tête de premier de la classe, bon en tout entouré de bons à rien, plutôt mal dans sa peau, un peu r...
Les sources de la magie – Joël Champetier Vous avez peut-être déjà pu lire ce texte puisqu'il est paru en français aux éditions québécoises Alire en 2002. Il s'agit ici de la première éditio...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *