Adultes

Phaos – Alain Bergeron

Bergeron.jpg

Un roman québécois d’inspiration cyber punk comptant plus de 550 pages et écrit par un conseiller politique, ça peut être impressionnant, mais c’est tout à fait plaisant et accessible. Nous avons affaire à une super intelligence artificielle, Phaos, initiée par le Maître du monde c’est à dire Simon Odako, président du congrégat Thor Corp, multinationale surpuissante. Mais Phaos a été sabotée : ses informations ultra secrètes, devant servir à organiser l’alimentation et donc la survie de neuf millions d’hommes sur la Lune, ont disparu. Chacun est soupçonné, tout le monde se tire dans les pattes car c’est la loi du chacun pour soi et de la détestation générale.
Simon Odako fait tout pour récupérer ses données : écraser les guérillas terrestres, engager une mercenaire au sex-appeal irrésistible, et l’un des derniers fouilleurs de lumière capable de fondre sa conscience à l’intérieur des données internes de l’IA, de détecter les virus allergènes et autres macrophages fanatiques.

C’est donc une sorte de roman de cyber espionnage auquel on n’aurait pas oublié d’ajouter une dimension psychologique et des explications lumineuses, c’est le cas de le dire puisque nos héros vivent à l’Age de la Lumière (fin du 21ème siècle). Pas besoin d’être ingénieur ou informaticien pour comprendre les enjeux vitaux à la fois pour des millions d’hommes et pour une poignée de héros, dont certains sont franchement réussis, comme le très antipathique Luis Grindall, responsable des installations lunaires. Ce roman-là se dévore et nous rappelle au bon souvenir des éditions Alire, largement diffusées en France par D.E.Q. (Diffusion de l’Edition Québécoise).

Phaos, Alain Bergeron, Alire, 3ème trimestre 2003, 561 pages, 12€

A lire aussi :

Hypérion – Dan Simmons Hypérion fait partie de ces romans qui, en peu de temps, sont devenus des classiques de la SF. Il se doit donc d'être sur les rayons de votre biblioth...
Spin – Robert Charles Wilson Par une belle nuit d'octobre, le ciel soudain s'opacifie et les étoiles disparaissent. Trois jeunes adolescents américains, témoins de l'événement von...
Le dernier homme – Margaret Atwood Snowman est le dernier homme, le dernier être humain naturellement né d'une femme. Autour de lui, les Crakers, êtres manifestement humains mais tous...
Les sources de la magie – Joël Champetier Vous avez peut-être déjà pu lire ce texte puisqu'il est paru en français aux éditions québécoises Alire en 2002. Il s'agit ici de la première éditio...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot Maillard : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *