Adultes

Les dames du lac – Marion Zimmer Bradley

BradleySoyons clair dès le départ : Marion Zimmer Bradley a eu une idée de génie en faisant raconter l’histoire du roi Arthur et de ses chevaliers par les héroïnes de la légende. L’émergence de la religion chrétienne qui peu à peu étouffe les traditions ancestrales est un thème majeur du roman, du cycle d’Avalon en général, et souligne l’ambiguïté de l’époque en donnant aux héros une consistance psychologique que par ailleurs leur dénie le récit. Car soyons juste : si le traitement de la légende est original de part son point de vue, sa mise en oeuvre est extrêmement mièvre.
Ces dames, Ygerne, Morgane, Guenièvre ne pensent qu’à ça, tout le temps, et quand est-ce qu’il va revenir leur beau chevalier, et quand est-ce que je vais enfin pouvoir m’abandonner dans ses bras puissants… Un exemple, entre mille (au moins) : « il l’attira dans ses bras et, de nouveau, elle laissa aller son visage au creux de l’épaule du jeune homme. A travers sa tunique, elle sentait battre son cœur, et une même chaleur, née de leurs deux corps, les unissait intimement. Oui, pourquoi cette journée devait-elle s’achever ? Pourquoi appartenait-elle à la Déesse ? Pourquoi ?… »
Et c’est quasiment une des scènes les plus torrides du roman, que l’on retrouve toutes les dix pages. En lisant cette peinture des mœurs féminines à la cour du roi Arthur, on se dit que ces messieurs avaient bien raison de reléguer ces dames à leur couture. Brunehaut, Alienor, Jeanne : où êtes-vous ?
Il n’en reste pas moins que vous devez avoir ce roman sur vos étagères, chères collègues, car 1/ Marion Zimmer Bradley est un grand nom des littératures de l’Imaginaire ; 2/ Elle raconte bien ce genre d’histoires ; 3/ Il faut toujours avoir sous le coude une alternative à Barbara Cartland…

Les dames du lac (1982), Marion Zimmer Bradley traduite de l’anglais (américain) par Brigitte Chabrol, Le Livre de poche n°6429, 1989, 442 pages, 6.10€

A lire aussi :

Sombres cités souterraines – Lisa Goldstein Il existe des classiques de la littérature jeunesse qui sont notre culture commune.  Ainsi Alice, Peter Pan, ou Bilbo ont beau avoir été inventés par ...
La ville est un échiquier – John Brunner Boyd Hakluyt, australien et narrateur de La ville est un échiquier, est régulateur de trafic, un des meilleurs dans sa branche. Les plus grandes ville...
L’Assassin royal / 2 – Robin Hobb Dire qu'il ne se passe rien dans ce deuxième tome ne serait pas vous engager à poursuivre votre lecture de ce cycle qui doit compter treize volumes, ...
Enfants de la paranoïa / 1 – Trevor Shane Bonne surprise que ce roman, premier tome d’une trilogie que je croyais destinée à la jeunesse, mais qui est en fait un bon suspens bien prenant ave...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *