Adultes

L’autre voyage de Phileas Fogg – Philip José Farmer

FarmerPartons du principe que vous avez tous lu Le Tour du monde en 80 jours du grand Jules Verne. Philip José Farmer l’a lu lui, et plusieurs fois. Comme beaucoup de lecteurs, il a été intrigué par les bizarreries et surtout les « blancs » de cette histoire : qui est Phileas Fogg, d’où vient-il et pourquoi a-t-il relevé cet incroyable défi ? Verne ne le dit jamais. Et pourquoi, mais pourquoi les cloches de Londres sonnent-elles à toute volée neuf heures moins dix quand l’imperturbable aventurier repose enfin le pied en terre britannique ? Je ne répondrai qu’à cette dernière question, car maintenant je sais mais ne veux pas tout vous dévoiler : c’est parce que le capitaine Nemo, poursuivant Fogg, a utilisé un déphaseur qui lui permet de se téléporter mais déclenche en même temps un bruit de tocsin.

Philip José Farmer, écrivain chanceux, a en effet trouvé l’autre carnet de Phileas Fogg, celui dont Verne n’a pas eu connaissance. Il a pu ainsi éclaircir les mystères de cette étrange personnalité, de cet humain originaire d’une autre planète. Et l’on apprend ainsi que la Terre est depuis plus de deux cents ans peuplée sans le savoir de Capelléens et d’Eridanéens qui se livrent une guerre sans merci, jusqu’à extinction de l’autre race.

Bravo à Philip José Farmer pour sa connaissance du texte de Verne, pour son enthousiasme littéraire et son imagination roborative. Loin d’être un exercice, ce jeu littéraire nous plonge dans des aventures parallèles extrêmement réjouissantes. Bravo pour la réédition.

.

L’autre voyage de Phileas Fogg (The Other Log of Phileas Fogg, 1973), Philip José Farmer traduit de l’anglais (américain) par Joëlle Lacor, Terre de Brume (Terres mystérieuses), septembre 2004, 237 pages, 18€

A lire aussi :

Les faucheurs sont les anges – Alden Bell Pas d’anges dans Les faucheurs sont les anges, contrairement à ce que le titre pourrait laisser croire, mais une Amérique post apocalyptique et des zo...
Algernon, Charlie et moi – Daniel Keyes Des fleurs pour Algernon est un des meilleurs romans de science-fiction que j’ai lus, et un des premiers. Difficile donc de passer à côté de ce livr...
Le seigneur d’Opium – Nancy Farmer Il y a quelques années, une douzaine en fait, je m'enthousiasmais pour La maison du scorpion de Nancy Farmer. C'était l'histoire de Matt, un des nombr...
Underground Airlines – Ben H. Winters Après une lecture en demi teinte de l'encensé Underground Railroad de Colson Whitehead, il me fallait lire Underground Airlines (publié avant le roman...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *