Jeunesse

Le supernaturaliste – Eoin Colfer

Colfer-1.jpg

Cosmo Hill, 14 ans, est un enfant trouvé, un non-sponsorisé placé à l’orphelinat Clarissa-Frayne pour garçons à parentalité déficiente. Comme les autres pensionnaires, il sert de cobaye pour tester divers médicaments ou produits chimiques. Il parvient un jour à s’échapper et rejoint une bande de supernaturalistes, quatre jeunes qui après une Expérience de Mort Imminente parviennent à voir des créatures que le sang et la souffrance attirent sur les blessés et les agonisants. Les supernaturalistes ont voué leur vie à la destruction de ces créatures parasites qui aspirent l’énergie vitale.

Bien sûr, Cosmo va s’ouvrir aux autres et se découvrir lui-même au contact de ses nouveaux amis. Il s’ouvre à l’amitié, à l’amour, et au dépassement de soi. Rien de très original, jusqu’à la fin où l’on comprend que les méchantes créatures ne sont pas si méchantes, au contraire : elles apaisent la souffrance des hommes dans leurs derniers instants. Le Mal a un autre visage, les supernaturalistes vont l’apprendre à leurs dépends.

L’intérêt du roman se trouve essentiellement dans les talents de conteur de Colfer qui encore une fois (après la série des Artémis Fowl) déroule les aventures de son jeune héros tambour-battant. L’atmosphère cyberpunk est originale dans un roman SF jeunesse et plutôt bien réussie : à Satellite City, la société est régie par un méga-ordinateur qui ne peut rien contre la surpopulation, la pollution et la misère. Alors pourquoi (ne pas) lire le nouveau Eoin Colfer ? Parce qu’il y aura une suite…

 

Le supernaturaliste (2004), Eoin Colfer traduit de l’anglais (irlandais) par Julien Ramel, Gallimard, octobre 2004, 315 pages, 15€

A lire aussi :

Le combat d’hiver – Jean-Claude Mourle... En un temps indéterminé, des jeunes gens vivent dans un internat morose à la discipline de fer. Pas de rires ni de chansons, l'obéissance et la soumis...
Le tyran d’Axilane – Michel Grimaud Par un hiver particulièrement rude, une troupe de baladins arrivent sur les terres du tyran Tikobal. Assoiffé de pouvoir, il entreprend d'exploiter le...
Félix et le monde à l’envers – Elizabe... Ce livre m'est tout simplement tombé des mains et je vais avoir du mal à trouver quelque chose pour le sauver... Alors nous avons un jeune garçon très...
La comtesse sanglante – Valentine Penrose Le Dracula de Bram Stoker a eu un père et une mère : Vlad Tepès et Erzsébet Bathory, autrement surnommée la comtesse sanglante. Ce livre nous raconte ...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *