Jeunesse

La loi du plus beau – Christophe Lambert

La loi du plus beau

La vie n’est pas facile pour Karol : mère célibataire, elle travaille dans un fast-food pour se nourrir elle et son fils. Elle aimerait travailler dans le tourisme mais ce genre d’emplois est réservé aux catégories 4 ou 5 sur l’échelle d’Apollon : « grande bringue dégingandée, coiffée à la garçonne, les cheveux roux, la peau laiteuse, le visage osseux…« . Karol n’est classée que catégorie 3. Et dans cette société de demain où le paraître prime, pas moyen de s’en sortir si l’on n’est pas naturellement belle ou liftée de partout.

A bout de nerfs, Karol s’acoquine avec un groupe de militants anti-Apollon. Ils commencent par taguer des affiches, mais quand ils s’en prennent à une clinique privée, Karol s’interroge sur son engagement. Quand le casse tourne au drame, la jeune femme comprend que quelques extrémistes risquent de l’emmener très loin dans la spirale de la violence.

Décidément, Christophe Lambert réussit toujours aussi bien ses romans pour ados : personnages cohérents, dénonciations de dérives actuelles, rythme crescendo et aventures à tous les étages. Le lecteur de La loi du plus beau est inévitablement amené à réfléchir sur la notion de paraître, si importante à cet âge. Et le happy end final est au moins aussi incroyable que dans Petit frère. Un des incontounables de l’auteur.

 

Christophe Lambert sur Mes Imaginaires et sur Tête de lecture.

La loi du plus beau, Christophe Lambert, Mango (Autres mondes n°26), septembre 2004, 190 pages, 9€

 

A lire aussi :

Le trône d’ébène – Thomas Day Il était une fois l'Afrique Noire profonde à l'orée du XIXème siècle. Né sous le signe d'une prophétie, Chaka au pénis trop court avance vers un des...
Frontière barbare – Serge Brussolo Ça faisait longtemps, trop longtemps qu'on n'avait pas lu la veine science-fictive de Serge Brussolo. Au point qu'on pouvait se demander si elle ne s'...
Le Livre du temps / 1 – Guillaume Prévost Le jeune Sam, quatorze ans, découvre dans la librairie de son père, disparu depuis plusieurs jours, une pierre sculptée et un anneau qui s'y incruste ...
Le jour des Morts – Jean-Pierre Andrevon Quel étrange texte nous offre Jean-Pierre Andrevon, à la fois pudique, étrange et dérangeant sur la mort. Le lecteur pénètre dans l'intimité de la fa...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *