Adultes

Les naufragés du vert – Didier San Martin

San-Martin.jpg

Pierre est un espion international fatigué de bourlinguer. Il aimerait bien poser un peu ses valises mais voilà que son chef le lance sur la piste d’un ministre louche et de son hystérique de fille, Mathilde, sur le point de se marier avec un Charles-Henri milliardaire. Et voilà qu’une autre très belle jeune femme (rousse, pulpeuse, etc…) le poursuit, l’espionne même ! Mais c’est pour la bonne cause car elle tente de l’avertir d’un imminent déchaînement de la nature qui en a vraiment marre de la pollution et des excès en tous genres. Tiens d’ailleurs, voilà la tour de Bretagne qui se met à fondre et les molécules tueuses à dissoudre les infrastructures de la banlieue nantaise !
Ce roman serait intéressant s’il n’était pas maladroit en bien des aspects. Les personnages ne sont pas du tout crédibles, en particulier la jeune bourgeoise pourrie gâtée, très improbable biologiste haut de gamme. Elle est si superficielle qu’on se dit qu’après tout, elle mérite bien d’épouser son Charles-Henri. La belle rousse est quasi inconsistante, mais bon, c’est une mutante, on lui pardonne d’être bizarre… Seul l’ami de Pierre, Fred, manie l’humour et le détachement avec assez de conviction pour nous faire sourire. Enfin les agents secrets et autres hommes d’État sont des figurants risibles.
Et c’est bien dommage car c’était une jolie idée militante que celle de la révolte de mère Nature et des pluies et nuages acides bouffant les réalisations dont les hommes sont si fiers. Didier San Martin devra donner plus de consistance et de crédibilité à ses personnages pour convaincre et resserrer ses arguments scientifiques qui ne ressemblent ici qu’à des prétextes.

Les naufragés du vert, Didier San Martin, Siloé, juillet 2004, 317 pages, 20€

 

A lire aussi :

Le travail du Furet – Jean-Pierre Andrevon Borsalino, imper, magnum : le Furet est un tueur, avec la gueule de l'emploi. Froid, méticuleux, stoïque, le Furet fait son travail comme il faut, en ...
La voie du cygne – Laurent Kloetzer On retrouve dans La voie du cygne l'univers étrange de Mémoire vagabonde… et certains de ses personnages, comme le valet Alexis, toujours aussi inso...
La vie étonnante d’Ellis Spencer – Justine A... Ellis Spencer, onze ans, n’est pas comme tout le monde, c’est une enfant à problème : petite, discrète, bigleuse, elle fait tache dans la réussite de ...
Rosée de feu – Xavier Mauméjean Je n’ouvre pas sans quelque appréhension un livre de Xavier Mauméjean qui m’a perdue et lassée bien des fois. Si l’enthousiasme n’est encore pas au ...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *