Jeunesse

La Princetta et le capitaine – Anne-Laure Bondoux

Coeur

BondouxVous qui rêvez d’aventure et de merveilleux, n’hésitez pas, ce livre est fait pour vous. Quelques pages à peine lues et vous voilà transporté en Galnicie où le Coronador a décidé de marier sa fille unique, la princetta Malva, à un prince qu’elle ne connaît pas. Mais Malva, en raison de l’enseignement de son précepteur l’Archonte, a soif de liberté et n’entend pas se laisser dicter son avenir.
En compagnie de sa servante Filomène, elle s’échappe de la citadelle où elle a toujours vécu sous les principes de Quiétude et d’Harmonie, courant au devant de mille et une aventures maritimes. Elle risquera plusieurs fois sa vie avant de franchir en compagnie de quelques amis d’infortune (dont un beau et jeune capitaine) les limites du Monde Connu et de découvrir l’Archipel où chaque membre de l’équipage devra affronter ses rêves et ses cauchemars.

Anne-Laure Bondoux a, n’en doutons pas, le sens de la narration et de l’aventure. Il n’y a pas un temps mort dans son histoire, tous les détails concourent à la cohérence de l’ensemble et elle ne tombe jamais dans la facilité qui font que tant d’histoires d’amour tombent dans la mièvrerie. Et quand l’histoire semble scellée et le sort des personnages réglé, tout continue dans un flot de rebondissements jamais incohérents. Avec beaucoup d’imagination, elle invente un monde merveilleux, celui de l’Archipel, où les héros rencontrent des créatures fantastiques ; elle forge également, à partir principalement de la langue espagnole et de français agréablement déformé, un vocabulaire propre qui renforce l’unité de ce monde partagé entre la sclérose d’un royaume engoncé dans ses traditions et un océan de tempêtes et de dangers.
La couverture fait un peu jeune mais n’hésitez pas à proposer ce gros roman à tout amateur d’aventures merveilleuses, à partir de 10 ans et bien plus.

Anne-Laure Bondoux sur Mes Imaginaires

 

La Princetta et le capitaine, Anne-Laure Bondoux, Hachette, mai 2004, 524 pages, 15,90€

A lire aussi :

Le roman d’un non-mort – Arthur Ténor Verdun, octobre 1916. Comme tous les autres, Gabriel-Aimé Lambertini a peur. Il a dix-sept ans et il ne veut pas mourir. Il serait mort pourtant si la...
Les carnets du Ravage – Frédérique Lorient  Faëlle écrit dans un carnet. Quand le lecteur la rencontre, elle est en fuite sur la Lande avec quelques amis. Ils ont peur, ils ont faim et froid....
Arthur et les minimoys / 1 – Luc Besson Attention Besson et ses minimoys vont débarquer sur nos grands écrans ! Toute la panoplie promotionnelle est convoquée : affichages, coloriages, parte...
Les yeux d’Opale – Bénédicte Taffin Voilà bien longtemps que je n'avais pas lu un aussi bon roman jeunesse français relevant du genre de l'Imaginaire. Un peu science-fiction, un peu fa...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *