Adultes

Rigante / 1 – David Gemmell

Gemmell-1.jpgQuatrième de couverture : Au cœur de montagnes verdoyantes se trouve le petit village rigante de Trois-Ruisseaux, dont les habitants vénèrent les dieux de l’air et de l’eau, et les esprits de la terre. Parmi eux vit un enfant marqué au sceau du destin. Né au cours de l’orage qui condamna son père, il se nomme Connavar.

Bientôt, les récits de son courage se répandront comme un feu de prairie. De l’enfant qui a combattu l’ours, il deviendra l’homme qui a tué le roi ! Il a juré de protéger son peuple et rien ni personne ne pourra se mettre en travers de son chemin. Or, une prophétie a prédit qu’une armée sans pitié traverserait un jour la mer et, telle une avalanche, détruirait tout sur son passage.
Sur cet échiquier, toutes les forces en présence vont jouer leur main : du général fantôme à la Morrigu, créature maléfique qui hante les bois depuis la nuit des temps, en passant par Jasaray, l’Érudit de Roc, et son armée invincible.
C’est compter sans Connavar, qui s’embarque pour une quête qui le mènera au cœur de l’ennemi. Mais en chemin, il recevra un don ; une épée magique. Ainsi obtient-il un nom qui frappera de terreur le cœur de ses amis comme de ses adversaires. Un nom proclamant une destinée glorieuse et amère : Démone-Lame.

Les amateurs de fantasy ne devraient pas être déçus par ce nouveau cycle. Connavar le Rigante naît au moment où meurt son père. En grandissant, il va devoir dépasser le souvenir de son père que d’aucuns prennent pour un lâche. Pour ne pas lui ressembler, il fera tout ce qu’il y a de plus dangereux, comme affronter un ours brun, et construira ainsi sa légende, celle de Démone-Lame. Le parcours initiatique du jeune homme nous mène de sorcière en putains, jusqu’à une trop belle princesse sur les traces d’un héros qui se cherche et se construit. Les thèmes (l’amitié, le courage, l’honneur, l’amour), les personnages (un peuple celte rude, chaleureux et droit, mais aussi quelques ennemis cruels et des hordes d’envahisseurs), la maîtrise de la narration et une écriture efficace (on est, dès les premières pages, emporté par ce destin héroïque) font de ce nouveau cycle une réussite supplémentaire au palmarès du géant anglais.

David Gemmell sur Mes Imaginaires

Cet article a été publié dans Lecture Jeune n°112, décembre 2004

Rigante – 1 : l’épée de l’orage (Sword on the Storm, 1998), David Gemmell traduit de l’anglais par Alain Névant, Bragelonne, juin 2004, 377 pages, 22€

A lire aussi :

Artères souterraines – Warren Ellis « J'ai ouvert les yeux pour voir le rat pisser dans mon mug. Un énorme salopard marron, le corps comme un étron sur pattes et des petits yeux ronds ...
Monument – Ian Graham Ballas est un dur à cuire, un vrai de vrai. Le héros de ce one shot (enfin) de fantasy est un gros méchant qui se fait tabasser des dizaines de fois e...
Magie noire à Soho – Ben Aaronovitch Après Les rivières de Londres de Ben Aaronovitch, on retrouve Peter Grant, flic londonien de son état, magicien par nature, et il faut bien le dire à ...
Le scarabée – Richard Marsh Joelle Losfeld réédite un roman policier fantastique anglais. Trois adjectifs, mais pas un de trop. Policier car il y a des morts, très sanglantes, de...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *