Adultes

L’affaire Jane Eyre – Jasper Fforde

Fforde-1.jpgCoeurPour faire court, ce livre, que je qualifierais d’enquête surréaliste, est le roman le plus réjouissant que j’ai lu depuis longtemps et Jasper Fforde entre par la grande porte dans le monde des littératures de l’Imaginaire : son livre est complètement loufoque.
Imaginez une année 1985 où le citoyen lambda est prêt à manifester, à revendiquer voire à se faire étriper pour prouver que Marlowe a écrit les pièces de Shakespeare ; où le même citoyen de base peut s’arrêter dans la rue, glisser une pièce dans la fente, et entendre un automate réciter des vers du grand dramaturge anglais ; une époque enfin où sévit la Brigade Littéraire du Service des Opérations Spéciales (les OpSpecs) pour traquer la contrebande littéraire devenue un marché très lucratif .
Thursday Next, la narratrice, est LittéraTec, échelon OS-27, par la force des choses. Quand un beau jour, le manuscrit original de Martin Chuzzlewit de Dickens disparaît, Thursday est propulsée OS-5 et son travail prend une tout autre dimension. Elle doit alors lutter contre l’ennemi national, Achéron Hadès, qui est soupçonné de s’être emparé dudit manuscrit mais aussi d’être le ravisseur de l’oncle de Thursday, l’inventeur Mycroft Next. Et le tonton Mycroft n’est pas n’importe qui puisque, en plus d’avoir inventé l’indispensable méthode pour expédier des pizzas par fax et le tant attendu crayon 2B avec correcteur d’orthographe intégré, il a fabriqué le Portail de la Prose qui permet à quiconque sachant s’en servir d’entrer dans un texte littéraire. Et le sinistre Achéron a bien l’intention de manipuler ainsi les plus importants textes de la littérature anglaise tels que Chuzzlewit, ou Jane Eyre.

Difficile de résumer ce livre débordant d’imagination, mais on aura certainement compris qu’il est extrêmement original. Malgré des situations abracadabrantes, cet univers reste très cohérent car structuré par le récit de Thursday Next que l’on suit immédiatement dans ses soucis professionnels, ses espoirs d’avancement, ses conflits avec sa hiérarchie et ses peines de coeur. Elle ne manque ni de détachement, ni d’humour et entraîne sans hésitation le lecteur dans ses aventures délirantes. D’autant plus que son discours n’est pas interrompu par des explications maladroites du contexte : Jasper Fforde a eu la bonne idée de citer en exergue de chaque chapitre des extraits de textes fictifs (« Brève Histoire du Service des Opérations Spéciales », « extrait du journal intime de Bowden Cable », un des personnages, « Ma vie chez les OpSpecs » par Thursday Next elle-même…) qui répondent aux éventuelles interrogations du lecteur. Le texte y gagne en fluidité et le rythme en intensité. On entre dans Jane Eyre avec autant de facilité que Thursday converse avec le légendaire Rochester, tandis que l’intrigant Jack Maird (comme ça se prononce quand vous marchez dedans) manipule sans scrupule l’opinion publique sur la guerre de Crimée qui dure depuis plus de cent ans.

S’il faut n’en acheter qu’un, que ce soit celui-là : novateur, il séduira les habitués de la SF par son humour et son côté fantasque, mais aussi les autres (s’ils sont eux-mêmes un tant soit peu fantasques…) par son intrigue bien ficelée et ses constants clins d’oeil à des oeuvres littéraires bien connues. Je suis prête à parier qu’il vous sera comme à moi impossible de ne pas aller voir comment se termine effectivement Jane Eyre, tant ce Jasper Fforde sait mener son lecteur en bateau.

Jasper Fforde sur Mes Imaginaires

 

L’affaire Jane Eyre (The Eyre Affair, 2001), Jasper Fforde traduit de l’anglais par Roxane Azimi, Fleuve Noir, avril 2004, 389 pages, 17,50€

A lire aussi :

Nous sommes là – Michael Marshall Si Michael Marshall n'a jamais suscité en moi un enthousiasme délirant, c'est un auteur que je prends plaisir à retrouver. Ce ne sont donc pas 573 pag...
Auprès de moi toujours – Kazuo Ishiguro Pas facile de parler d'un livre à révélation. Si vous ne voulez pas savoir ce qu'il est préférable d'ignorer en commençant ce roman, mieux vaut ne pas...
Hollywood blues – Kim Newman Avez-vous vu Le Grand sommeil, magnifique film de Howard Hawks avec Humphrey Bogart et Lauren Bacall, sur scénario de William Faulkner et Leigh Bracke...
La clé de l’abîme – José Carlos Somoza... Tout commence très rapidement, comme dans un film d'action qui ne laisserait à personne le temps de respirer. Daniel Kean est contrôleur dans un train...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot Maillard : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *