Les Maléfices d’Halequin / 1 – Marc Cantin


Cantin-2.jpgVoici un petit roman jeunesse plaisant à plus d’un égard. C’est l’histoire, classique en fantasy, d’une quête menée par quelques personnages que tout oppose : Arthur de Baldaquin, un (trop) jeune chevalier pas très courageux, Garwalf, un nain poilu et ronchon et Torelle, une jeune fille de caractère privée de ses deux bras. Tous trois partent à la recherche de l’oeil de Bézoard, un bouclier sur lequel serait gravée une carte qui donnerait accès à un fabuleux trésor. Ils vont bien sûr devoir affronter bien des dangers, dont le terrible sorcier Mortemain qui s’est emparé du bouclier afin de régner en despote sur le monde.
Il n’y a pas un temps mort dans cette histoire où les périls succèdent aux situations délicates desquelles nos héros se tirent avec brio, même s’ils doivent parfois prendre leurs jambes à leur cou. Certaines scènes relèvent du dessin animé et donnent un ton parfois fantasque à cette quête. Les dialogues, toujours vifs et bourrés d’humour, innovent en matière de jurons et autres noms d’oiseaux.
Car c’est au niveau du vocabulaire que Marc Cantin se montre très original. Il emploie à merveille un lexique médiéval oublié qui sent bon le passé et donne encore plus de crédibilité et de saveur à son texte (« Trançonnez-moi ce sorcelier de malheur ! Rogniez-moi sa sale crabosse !« ). Et quand le mot dont il a besoin n’a jamais existé, il l’invente et le tire d’un autre et tout passe sans problème… Il invente également tout un tas de créatures merveilleuses (galafres, ougrelins, nuiton, grunnires…) qui peuplent un monde fantaisiste mais non moins cohérent.
Tout est bon dans ce premier volet, à lire sans modération à partir de 9 ans.

Cet article a été publié dans Lecture Jeune n°110-111, septembre 2004

Marc Cantin sur Mes Imaginaires

Les Maléfices d’Halequin – 1 : l’oeil de Bézoard, Marc Cantin, Nathan, avril 2004, 240 pages, 13,50 euros

.
.

.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *