Adultes

Les Chroniques des Féals / 1 – Mathieu Gaborit

Gaborit-1.jpgUne source magique primordiale, l’Onde, a jadis abreuvé dix créatures fabuleuses : le Griffon, le Dragon, la Licorne, la Tarasque, la Chimère, le Basilic, le Pégase, la Caladre, l’Aspic et le Phénix. Ce sont les Féals, qui se sont livrés par la suite une guerre totale qui les a tous quasi exterminés. Les survivants ont aidé les hommes à forger des civilisations : une province par Féal, sauf pour le Phénix. Les Phéniciers n’ont donc pas de terre, mais ils ont trois tours écarlates par royaume ; Aldarenche leur capitale, renferme le siège de la Guilde-Mère. L’Empire de Grif’ est le berceau des Grifons.
Alors que le jeune Sildinn semble tout indiqué pour cela, c’est le jeune Januel, 17 ans, qui est secrètement choisi pour aller devant l’Empereur de Grif réveiller un Phénix des Origines. Sildinn ne se sait pas écarté : il fait ses adieux à son ami Januel et part avec son maître Dirio pour la capitale. En chemin, il est attrapé par la Charogne (le royaume des morts). Januel part de son côté avec son maître, Farel.
Lorsqu’il arrive à la capitale, Januel ressent l’hostilité de certains prêtres griffons qui voudraient que les Phéniciers s’engagent définitivement à leur côté pour lutter contre les attaques de la Charogne. Il ne leur suffit plus que les Phéniciers leur forgent des armes, ils veulent leur pouvoir pour eux.
Januel accomplit devant l’Empereur la renaissance du Phénix des Origines. Mais celui-ci, empli de Fiel, prend des proportions que Januel ne peut contrôler : le Phénix tue l’Empereur avant que le jeune homme ait eu le temps d’exécuter l’Embrasement qui oblige le Phénix à se réfugier dans son coeur.
Januel est pourchassé pour le meurtre de l’Empereur mais est sauvé par Scende, une Draguéenne (la jeune femme a le pouvoir de se transformer en dragon). Puis ils sont aidés par des hommes des montagnes. Januel doit rejoindre Aldarenche. Là, il revoit le fantôme de son maître qui lui explique son passé et sa destinée.

Voilà un cycle de fantasy qui commence bien : tout y est sans que l’on tombe dans le stéréotype. Januel, devenu paria, se trouve malgré lui face à des forces qui le dépassent et qu’il va devoir contrôler s’il souhaite survivre et découvrir qui il est. Les rebondissements succèdent aux péripéties et la plume de Gaborit nous entraîne facilement dans les traces de son jeune héros plutôt attachant. De la fantasy traditionnelle, bien menée que l’on peut conseiller aux jeunes lecteurs amateurs du genre dès 13-14 ans.

Mathieu Gaborit sur Mes Imaginaires

Les Chroniques des Féals – 1 : Coeur de Phénix, Mathieu Gaborit, Bragelonne, juin 2002, 17€

A lire aussi :

Sang maudit – Ange Uchronie, vampires, adolescents et monarchie : quel genre de roman peut-on écrire aujourd’hui avec de tels ingrédients ? On se méfierait bien, malgré ...
Hex – Thomas Olde Heuvelt Si Stephen King nous dit que c’est « brillant et totalement original », faut-il le croire ? Non bien sûr, un blurb est un blurb, soyons lucides… Hex e...
Siegfried – Alex Alice En trois albums, Alex Alice retrace le parcours de Siegfried, héros mythique des sagas nordiques. Quelques simplifications de scénario ne nuisent pas ...
A l’image du dragon – Serge Brussolo Le jeune Nath appartient au Peuple du Soleil. Issu d'une famille déshonorée par la faute du père, Nath retrouve estime et respectabilité en devenant...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *