L’homme qui rétrécit – Richard Matheson


Matheson-1.jpg

Scott Carey, journaliste américain d’une trentaine d’années est victime d’une incroyable mutation : il rétrécit de deux centimètres et demi par semaine depuis qu’il est inconsciemment passé à travers un nuage radioactif. Nous assistons à sa dernière semaine de vie alors que, ne mesurant plus que quelques millimètres, il lutte encore pour survivre dans la cave de sa maison. Simultanément, sont décrites certaines étapes de son rétrécissement : la perte d’emploi, l’exhibition dans les journaux, la honte, le désir, les relations avec sa femme et sa petite fille.
Le destin de Scott Carey est des plus tragiques : gardant toute sa conscience et ses capacités physiques propres, il entame un cycle de dégénérescence qui ne peut aboutir qu’à sa disparition. En perdant son intégrité physique, il perd son identité sociale, et peu à peu, son statut d’être humain : de curiosité médicale, il devient phénomène de foire puis pantin fragile et enfin, la proie d’une araignée. Pourtant, Scott Carey est un homme, tiraillé par ses désirs, ses angoisses et la peur du lendemain.

Un grand classique de la SF, mis en image au cinéma par Jack Arnold en 1957.

L’homme qui rétrécit (The Shrinking Man, 1956), Richard Matheson traduit de l’anglais (américain) par Jacques Chambon et Claude Elsen, Denoël (Présence du Futur n°18), 1999, 271 pages, épuisé dans cette édition

.
.

Pour recevoir un mail à chaque nouvel article publié :

.

Pourquoi vous conseiller du Stephen King alors qu'il encombre déjà vos étagères et que l'auteur n'a pas besoin d'une critique positive supplémentaire pour vendre des millions de livres ? Tout simplement pour vous engager à lire ce titre-là qui est vraiment très bon. N'étant pas une spécialiste de King, je…
Eden et son père, le savant Pièr Lyss (il étudie les créatures extra-terrestres), arrivent sur la planète Brume en touristes. Ils sont accueillis par Orson Zaka, le gouverneur intérimaire, grand chasseur de vampires. En effet, Brume est peuplée de créatures ressemblant à des chauves-souris, qui, semble-t-il, attaquent les hommes pour…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *