Adultes

L’homme qui rétrécit – Richard Matheson

Matheson-1.jpg

Scott Carey, journaliste américain d’une trentaine d’années est victime d’une incroyable mutation : il rétrécit de deux centimètres et demi par semaine depuis qu’il est inconsciemment passé à travers un nuage radioactif. Nous assistons à sa dernière semaine de vie alors que, ne mesurant plus que quelques millimètres, il lutte encore pour survivre dans la cave de sa maison. Simultanément, sont décrites certaines étapes de son rétrécissement : la perte d’emploi, l’exhibition dans les journaux, la honte, le désir, les relations avec sa femme et sa petite fille.
Le destin de Scott Carey est des plus tragiques : gardant toute sa conscience et ses capacités physiques propres, il entame un cycle de dégénérescence qui ne peut aboutir qu’à sa disparition. En perdant son intégrité physique, il perd son identité sociale, et peu à peu, son statut d’être humain : de curiosité médicale, il devient phénomène de foire puis pantin fragile et enfin, la proie d’une araignée. Pourtant, Scott Carey est un homme, tiraillé par ses désirs, ses angoisses et la peur du lendemain.

Un grand classique de la SF, mis en image au cinéma par Jack Arnold en 1957.

L’homme qui rétrécit (The Shrinking Man, 1956), Richard Matheson traduit de l’anglais (américain) par Jacques Chambon et Claude Elsen, Denoël (Présence du Futur n°18), 1999, 271 pages, épuisé dans cette édition

A lire aussi :

La louve et la croix – S.A. Swann Après les vampires, place aux loups-garous, finalement pas si fréquents dans nos littératures. L'auteur choisit pour héroïne une femme, et pour péri...
La part des ténèbres – Stephen King Un Stephen King de temps en temps, ça ne fait pas de mal, suffit de choisir le bon. Celui-là est à mes yeux un bon cru, plus dans la thématique que ...
Elizabeth Moon – Héroïne d’un jour Esmay Suiza est une héroïne bien malgré elle. Venue d'une planète rurale aux coutumes patriarcales, elle a intégré les FSM (Forces Spatiales de Métier...
Les hommes dénaturés – Nancy Kress Les produits chimiques font partie de notre vie ; un jour, ils signeront notre mort. A force d'avaler, toucher, renifler toutes sortes de molécules de...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot Maillard : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *