Adultes

L’Empire de poussière / 1 – Nicolas Bouchard

Bouchard-1.jpg

Les mages Anke et Meinharth sont envoyés par le vieux mage Volker, juste avant d’être assassiné, à la recherche du parfait qui doit sauver les ljosalfars. Quelque part dans l’Empire de Poussière, sa naissance est imminente. Lui seul, fils de l’antique déesse Freyja, pourrait empêcher les cités ljosalfars du Mithgardr de tomber irrémédiablement vers l’Utgardr (niveau des parias, rebelles et autres pirates) puis vers le Niflheimr, le monde obscur, royaume des morts. Lui seul pourrait redonner vie au culte oublié de Freyja et fierté au peuple ljosalfar qui vit dans le mépris voire dans l’esclavage des dökkalfars, race des gouvernants. Anke et Meinharth se rendent dans le Feldberg, région dirigée par le duc Eckart, un ljosalfar exilé pour révolte contre son frère, le syndic de Mithgardr : il a jadis enlevé, avec son consentement, la soeur de l’actuel régent, l’immoral et cruel Odmar, un dökkalfar. Après bien des années de vie commune, le duc Eckart et sa femme Elfreide attendent enfin sous peu leur premier enfant.

On aura peut-être compris que Nicolas Bouchard plonge le lecteur dans une oeuvre de fantasy assez complexe. Les intrigues de cour se mêlent aux intérêts personnels et au désir de pouvoir. Elles seraient plus vite compréhensibles si le vocabulaire n’était pas en grande partie inspiré des traditions nordiques et germaniques : il n’est pas possible de lire les cent premières pages sans faire de constants recourts au glossaire final qui explique (heureusement !) la nature des différentes créatures rencontrées, la situation et signification des différentes strates et villes de l’immense Empire de Poussière (malgré ça, j’ai quand même dû faire un schéma…).

Passées ces difficultés, on prend beaucoup de plaisir à découvrir des créatures extraordinaires, souvent cruelles, issues pour la plupart de la recherche médico-technologique des dökkalfars ; on suit avec intérêt les pérégrinations des deux mages, puis celles des deux jeunes gens qu’ils se verront contraints d’adopter peu après leur naissance, le parfait étant né sous la forme de jumeaux. Un troisième larron se mêle à l’intrigue et tous trois grandissent, abandonnant peu à peu leurs rêves pour accepter le destin qui les rapproche. La vaste quête des jumeaux ne fait que commencer à la fin de ce premier volume, alors qu’ils viennent de se retrouver et de rencontrer le conseil des sages ljosalfards.

Un livre intéressant, ambitieux et finalement très prenant si on veut bien s’accrocher un peu au début. Nicolas Bouchard a beaucoup d’imagination et crée un univers original bien qu’inhospitalier. A suivre…

Nicolas Bouchard sur Mes Imaginaires

 

L’Empire de poussière – 1 : Nicolas Bouchard, Mnémos (Icares), octobre 2002, 493 pages, 21,50€

A lire aussi :

Cité 19 – Stéphane Michaka Après une lecture enthousiaste il y a quelques années de La fille de Carnegie de Stéphane Michaka, j'ai été agréablement surprise de découvrir que l'a...
Rosée de feu – Xavier Mauméjean Je n’ouvre pas sans quelque appréhension un livre de Xavier Mauméjean qui m’a perdue et lassée bien des fois. Si l’enthousiasme n’est encore pas au ...
Meddik – Thierry Di Rollo Lire un roman de Thierry Di Rollo est toujours une épreuve. Les âmes sensibles peuvent s'abstenir et les futurs lecteurs être prêts à contempler les t...
Concerto pour l’Abattoir – Gil Graff "Concerto pour l'Abattoir est un roman bouleversant, dont les personnages vibrent longtemps après qu'on en a tourné la dernière page", affirme la 4ème...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *