Adultes

Le mythe d’Er – Javier Negrete

NegreteQuatrième de couverture : « Tu deviendras un homme et ton seigneur un dieu », tel est l’oracle que son défunt père a transmis à Euctémon.
Si le premier volet de la prédiction lui demeure obscur (n’est-il pas déjà un homme ?), le second lui paraît évident. Car Euctémon est le médecin personnel d’Alexandre le Grand, roi de Macédoine et conquérant de la moitié du monde. Alexandre qu’il a sauvé de la mort à Babylone, qui a conduit ses armées vers l’Occident, qui vient de s’emparer de Rome et s’apprête à l’expédition la plus extraordinaire qui soit :la découverte des régions hyperboréennes, la quête du temple du Destin mentionné par Platon à la fin de La République, où séjournent les Moires qui président aux destinées humaines. »

Alexandre le Grand n’est pas mort à Babylone. Son médecin Euctémon lui a sauvé la vie et il a pu entreprendre la conquête de Rome. Il n’a alors plus qu’un rêve : marcher vers le nord absolu, vers l’endroit où l’axe du monde touche la terre. Là, en Hyperborée, se trouve le temple du Destin où il veut que sa jeune épouse égyptienne, Nebet, accouche de son seul héritier. Alexandre et ses troupes affrontent des peuplades étranges et des climats hostiles avant de fouler enfin des terres paradisiaques.
Une uchronie très bien documentée par un jeune auteur espagnol de SF dont on a déjà pu apprécier Le regard des Furies. Ce court roman fourmille de détails qui renforcent la crédibilité de ce texte d’histoire spéculative. La démesure d’Alexandre trouve ici son fol aboutissement dans une course vers un lieu mythique qui doit immortaliser sa légende. Mais même le grand Alexandre n’est pas maître de son destin… La fin pêche cependant par excès de symbolisme et frôle l’hermétisme : Negrete se montre trop démonstratif et gâche ce qui précède ; dommage…

Le mythe d’Er ou le dernier voyage d’Alexandre le Grand (El mito de Er, 2002), Javier Negrete traduit de l’espagnol par Christophe Josse, L’Atalante, juin 2003, 189 pages

A lire aussi :

Fatherland – Robert Harris Allemagne, 1964 : les nazis ont gagné la Seconde Guerre mondiale et le Reich s'étend de l'Alsace aux confins de la Russie ; seul le front est resté en...
Le dernier de son espèce – Andreas Eschbach Steve Austin, ça vous dit quelque chose ? Mais si, rappelez-vous, il y a quelques années à la télé, L'Homme qui valait trois milliards (qui ne valait ...
Sans nouvelles de Gurb – Eduardo Mendoza Ils sont deux. Deux extraterrestres venus d'une lointaine planète pour explorer la Terre. Et pour mieux l'explorer, ils prennent l'apparence des...
La Chronique des immortels / 1 – Wolfgang Ho... J'ai d'abord connu La Chronique des immortels par la bande dessinée (scénario de Benjamin von Eckartsberg et dessin de Thomas von Kummant), parue pa...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *