Livres illustrés

Le dernier héros – Terry Pratchett

Pratchett-1.jpg
L’Atalante offre un format exceptionnel à un livre d’exception, creusant ainsi le filon des Annales du Disque-monde qui comptent à ce jour vingt-trois titres traduits en français et plus de trente-deux millions de livres vendus.
On retrouve ici bien des héros de cet univers farfelu qui repose sur quatre éléphants, eux-mêmes posés sur une immense tortue galactique. Une poignée d’entre eux, la Horde (Gengis Cohen le Barbare, Hamish le Fou, Flagorne le Malpoli, Gars Popaul), largement sur le retour mais toujours aussi déterminée et invincible, décide de rapporter le feu aux dieux, sous la forme d’un baril de vingt-cinq kilos d’argile à tonnerre. Cette expédition doit les conduire à Cori Celesti, la montagne du monde, et accélérer considérablement l’avènement de la fin du monde. Pour parer la catastrophe, le savant Léonard de Quirm, le mage Rincevent et le capitaine Carotte partent à leur poursuite à bord du « Cerf-Volant », sorte de nacelle volante tirée par des dragons.
L’intrigue est très mince et même un peu longuette : la Horde n’en finit pas d’échanger des blagues de potaches et des souvenirs de guerres, et l’expédition attend la page cent pour partir. Ce livre est cependant incontournable pour tous les fans de Terry Pratchett. Pour la seconde fois (la première étant Disque-monde : vade-mecum avec Stephen Briggs), l’auteur autorise un « produit dérivé » de son ?oeuvre et c’est une belle réussite. Les illustrations de Paul Kidby sont très belles et parfois aussi drôles que le texte. Le dessin fourmille de détails et de références (Cogite Stibon en Harry Potter vieillissant est vraiment convaincant). Les paysages du Disque-monde se teintent de couleurs chaleureuses et subtiles, donnant à cet univers fantasque une dimension onirique. On ne se lasse pas de feuilleter ce livre, dont le texte n’est paradoxalement plus que le support.

Terry Pratchett sur Mes Imaginaires

Le dernier héros (The Last Hero, 2001), Terry Pratchett traduit de l’anglais par Patrick Couton, illustrations de Paul Kidby, L’Atalante, octobre 2003, 174 pages, 29€

A lire aussi :

Artères souterraines – Warren Ellis « J'ai ouvert les yeux pour voir le rat pisser dans mon mug. Un énorme salopard marron, le corps comme un étron sur pattes et des petits yeux ronds ...
Le dernier loup-garou – Glen Duncan L'engouement pour les vampires ne s'est guère tari depuis Dracula : on a vu des auteurs, des réalisateurs s'emparer du mythe et le décliner sur tous l...
Stardust – Neil Gaiman Quatrième de couverture : "D'un côté, il y a Wall, paisible village niché au sein d'une calme forêt anglaise. De l'autre, le Pays des Fées, univers ...
La séparation – Christopher Priest Les Sawyer sont jumeaux : même physique, même nom, mêmes initiales. Même passion aussi, pour l'aviron, qui les mène jusqu'aux Jeux Olympiques de 193...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *