Jeunesse

L’Attrape-Mondes – Jean Molla

Molla-1.jpg
Nina, 14 ans vient passer les vacances d’été en Provence avec ses parents. Accablés par la chaleur, ils font la sieste pendant que l’adolescente part explorer l’ancienne Commanderie des Templiers qui fait face à leur location de vacances. L’endroit est interdit, fermé, pourtant Nina est certaine d’avoir aperçu quelqu’un. Pour en être sûre, elle décide de s’y rendre de nuit.
C’est alors qu’elle tombe sur Arioch, géant malfaisant, gardien de la commanderie, qui élimine en un revers de patte aiguisée William, le beau chevalier de la forteresse. Nina est cette fois bien certaine d’être en plein cauchemar, surtout quand elle voit réapparaître William, tout ragaillardi…

William va faire comprendre à Nina qu’elle n’est qu’un personnage de jeu virtuel, un clone neuronal high tech auquel on a greffé des souvenirs et certaines capacités psychologiques. Lui, William est le héros d’un jeu très perfectionné qui lui permet de s’évader mentalement tout en restant physiquement assis sur son lit. Nina n’est qu’une de ses alliées qui doit lui permettre de venir à bout de ses missions dans chaque niveau de jeu, car c’est elle qui peut revêtir l’attrape-mondes, cette paire de gants qui permet de passer d’un monde virtuel à l’autre. Nina s’interroge : qui est-elle vraiment ? Un clone ? Où est la réalité ? Sa vie est-elle devenue un jeu ou n’existe-t-elle même pas ?

Voilà un très bon roman qui joue sur l’illusion virtuelle des jeux vidéo. La jeune adolescente est prise dans des aventures qui lui semblent si réelles qu’elle ne sait plus quelle est la réalité, ni même si elle en fait partie. Les aventures et péripéties se succèdent à la vitesse d’un jeu vidéo, sans temps morts et avec beaucoup d’imagination. Jean Molla doit une bonne part de ses mondes virtuels à Michael Moorcock auquel il dédie le livre. Elric, le roi de Melniboné, est ici mis en scène dans un univers cohérent, entouré de ses démons (Arioch) et de ses proches (Erekose).

A consommer sans modération à partir de 11 ans.

Cet article a été publié dans Lecture Jeune n°107, septembre 2003

Jean Molla sur Mes Imaginaires

L’Attrape-Mondes, Jean Molla, Gallimard (Hors-piste), 2003

A lire aussi :

Le chevalier de Wielstadt – Pierre Pevel Nous retrouvons pour la troisième fois le mystérieux chevalier Kantz, justicier de la ville de Wielstadt en un 17ème siècle belliqueux. Si cet opus dé...
La forêt d’Iscambe – Christian Charriè... Dans une France post apocalyptique, les habitants de la vallée d'Emeraude vivent à peu près heureux à l'orée de la forêt d'Iscambe. Les restes de la...
La colonie des ténèbres – Jérôme Bucy Le lecteur, amateur ou non de chauves-souris, suit alternativement deux fils narratifs. En 2006 à Paris, Andersen Olchansky est informaticien et ...
Meddik – Thierry Di Rollo Lire un roman de Thierry Di Rollo est toujours une épreuve. Les âmes sensibles peuvent s'abstenir et les futurs lecteurs être prêts à contempler les t...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *