Adultes

La proie des rêves – Michael Marshall Smith

Marshall Smith 1Hap Thompson est employé par la société REMintérim pour soulager quelques riches Californiens de leurs cauchemars et autres mauvais rêves. Grâce à ses grandes capacités d’assimilation, il les « absorbe » pendant la nuit et gagne énormément d’argent. Cette pratique, illégale, se double bientôt d’une seconde, encore plus illégale, le mémodélestage : pour une courte durée, certains clients se séparent de souvenirs désagréables contre une forte somme d’argent et la promesse de les récupérer rapidement.

Mais un jour, Laura Reynolds, qui s’est défaite grâce à Hap du souvenir d’un meurtre qu’elle a commis, ne se présente pas pour récupérer son bien. Hap décide de la retrouver car il risque d’être inculpé à sa place. Sa route va croiser bien des cadavres, son ex-femme, tueuse professionnelle, de mystérieux hommes en gris et même Dieu en personne.

L’ambiance est au polar noir dans ce troisième roman de Michael Marshall Smith traduit en français. : un héros désabusé, mais tenant à la vie tente de sauver sa peau et celle de son ex-femme qu’il n’a jamais cessé d’aimer. Pris dans un trafic qu’on imagine mafieux, il joue avec ses propres règles dans un monde parfois virtuel.

Dès le début, quelques touches incongrues confèrent un ton légèrement loufoque à ce livre (le héros est poursuivi jusqu’au Mexique par son réveil et doit céder le passage à une bande de cafetières électriques en goguette…). L’auteur aurait dû en rester là. Mais il va plus loin et la fin bascule dans l’incroyable, le carrément délirant. Le polar y perd son intérêt et la SF sa crédibilité : le délire électroménager ne gagne pas à être trop appuyé et le dénouement quasi mystique laisse le lecteur sur sa fin. Dommage car Smith manie bien l’humour, décalé ou non, le héros est intéressant et l’intrigue bien menée (jusqu’au dérapage divin…).

Michael Marshall Smith sur Mes Imaginaires

 

La proie des rêves (One of Us, 1998), Michael Marshall Smith traduit de l’anglais par Hélène Collon, Pocket (Science-fiction), 2001, 441 pages

A lire aussi :

Les portes de l’interdit – F.R. Tallis En 1873 à Paris, le docteur Paul Clément, narrateur de ce roman, est l'élève du docteur Duchenne, pionnier des techniques de réanimation par électrisa...
Vampyrrhic – Simon Clark Encore une histoire de vampires anglais, eh oui, mais quelle couverture ! Bravo et encore bravo à Greg Copeland : elle est formidable et donne sa pa...
Le Sauvage – Almond et McKean Si David Almond est déjà l'auteur de plusieurs romans pour adolescents parait-il réussis, ce n'est pas son nom qui m'a donné envie de me plonger dans ...
La secte sans nom – Ramsey Campbell La secte sans nom est d'abord un roman. A la fin des années 70 à Londres, Barbara Waugh est agent littéraire. Elle s'occupe avec passion et profession...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *